Sarah Palin ou le droit à la critique


Que se cache-t-il donc derrière le visage de Sarah Palin, derrière ce visage éclairé, imperturbable de la sénateur-mère de famille, sûre de sa force (sûre de ses certitudes pourrait-on dire avec malice)? Avec le choix de Sarah Palin, le parti républicain nous offre en réalité non pas le visage rassurant et souriant de la mère de famille mais bien la face sombre de l’Amérique cynique et froide dans un système ou la forme prime le fond, l’instant sur la mémoire, et le dire sur le faire. Cependant, la suprématie de l’un ne signifie pas pour autant l’inexistence de l’autre. Tapies ou brandies suivant les occasions et le public, les idéologies les plus fermées trouvent avec les élections un moyen de se réaliser dans la sphère du réel. La droite chrétienne américaine, et plus particulièrement les évangélistes ont trouvé dans Georges W Bush un fervent support, en même temps que le parti républicain se réjouissait de la conquête de cette base électorale prépondérante. Mais la mission divine qu’ils se sont assignée ne peut se réaliser en seulement 8 ans, et ils entendent donc logiquement trouver dans le nouveau ticket présidentiel le bras armé nécessaire à la poursuite de leur œuvre et garant de leurs valeurs. Pour ces « born again », comme dans les westerns de la grande époque, le monde se divise en deux catégories: ceux qui sont sauvés et les pauvres pêcheurs dans l’erreur qu’il convient de convertir. Persuadés d’être les détenteurs de la vérité suprême, ils aveuglent et écrasent de leur foi bien-pensante les damnés qui n’ont pas la chance de percevoir le monde comme eux. Il est inutile de rappeler combien cette vision binaire du monde et du rapport humain (« qui n’est pas avec moi est contre moi ») a déjà provoqué de terribles ravages, depuis la révolution française jusqu’au temps des républiques socialistes soviétiques, et donc plus récemment dans le domaine des dogmes religieux. Cette attitude a pour but/conséquence de dénier à autrui la possibilité d’une argumentation construite, équilibrée, dialectique, puisque l’issue en est déjà connue (« de toutes façons nous détenons la vérité »). En enfermant l’autre derrière ce mur dressé par la foi inébranlable, elle le transforme de sujet en objet sur le quel se pose le regard du maitre sur la chose. C’est cette attitude que l’on voit chez Sarah Palin, persuadée que son fils est parti en Irak pour poursuivre la mission divine qui lui est assignée, et dont la ville, Wasilla, est celle qui a résisté le plus longtemps a prendre en charge les examens de victimes de viol, sans parler de la négation droit à l’avortement y compris justement en cas de viol. A travers ces signes, que penser alors de sa relation avec les pays étrangers, en particulier de tradition musulmane? Persuadés que la lutte finale est engagée, les évangéliques avec Sarah Palin ne reculeront devant rien au nom de la vérité divine pour assurer leur victoire (voir à ce sujet le magnifique documentaire de Jeudi Investigation du mois de mai sur Canal+). Alors a ceux qui nient le droit au dialogue dans tout ce qui touche à leur foi et les champs immenses qu’elle investit désormais, on est tenté d’opposer le même non ferme mais compréhensif. Un non ferme à la pensée unique, fut-il au nom de principe divin, non à cette perception de la religion qui est au fond si froide, si inhumaine envers le reste de la communauté, si incompréhensive, non à cette logique d’affrontement plutôt que de dialogue. Non à la religion comme principe de « décision massive » ! Déjà tant de victimes dans notre histoire lorsque le spirituel s’empare du temporel et prétend le guider. La fermeté de ce non sera donc à la mesure de l’obstination aveugle qui lui est opposée. En revanche, ce sera un non dialectique, un non ouvert à la discussion et ouvert à l’autre, prêt a débattre en toute « bonne foi » et permettre éventuellement à la religion quelle qu’elle soit d’inspirer le réel, de lui fournir une piste de réflexion originale, sans cesse en mouvement, vers l’espoir d’un futur meilleur.

Mathieu. V

Publicités
Cet article, publié dans Politique & Société, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s