J’arrête le programme du dimanche


Comme ils nous regardent derrière l'écran...

Comme ils nous regardent derrière l'écran...

En cette période de fêtes, un petit coup de gueule, une saine colère, contre ce qu’on nous inflige chaque année à la même période. A titre d’exemple, allumons la télé ce dimanche. TF1 propose à 20h50 (enfin 21H après les 10mn de publicité bonus qui ne sont pas prêtes de s’arrêter grâce à la nouvelle loi) Les bronzés font du ski. Zappons sur la France 2 (début à 21h05 cette fois, France 2 pire que TF1, « ouf c’est bientôt fini ? »), et là, attention, tenez bien la zapette, France 2 a choisi la concurrence frontale avec Le père Noël est une ordure ! Ô la bienveillante impression de ces films vus et revus chaque Noël, année après année, de manière automatique, avec les mêmes acteurs dans les mêmes rôles, et dont chacun connaît par coeur les répliques à force de répétition.

Le côté Orwellien (encore !) dans la similitude de programmation entre les chaînes, la lobotomisation dominicale assénée sans coup férir ne mérite même plus que l’on s’y attarde tant le combat semble perdu contre les forces avides de cerveau disponibles, et dont les pouvoirs se retrouveront bientôt renforcés par l’absence de concurrence, si piètre fut-elle. Comment en effet attendre du spectateur ainsi manipulé depuis des années qu’il se tourne spontanément vers l’approche « qualitative » de la télévision par le service public ? Ce serait faire preuve d’un optimisme irraisonné. La répétition donc, à chaque année, de cette vague d’images rassurantes et qui semblent immuables dans ce monde en perpétuel changement, comme une bouée pour un nageur à la dérive au milieu de nulle part. Le visage salvateur de Michel Blanc, plus moche que nous, et celui de Gérard Jugnot, plus méchant, toute cette galerie de personnages qui, figés dans leur rôles de noël semblent à l’abri perpétuel du mouvement du monde derrière l’écran de verre, tels des poissons dans le bocal qui s’agitent en rond alors que nous les contemplons le regard vide.

Par leur cyclique présence, ils prolongent le piège en nous assurant de la fausse immobilité du monde, en nous évitant de penser le changement, d’intégrer à notre réflexion de nouveaux éléments, d’autres éléments, qui, peut-être dans un geste fou, peut être, nous feraient lever ce dimanche et actionner enfin le bouton « stop ». Car cela va bien plus loin que le simple programme télévisé du dimanche soir, pourtant devenu un pilier de l’immobilisme et de l’apathie sociale, et qui prend à l’approche des fêtes une tournure particulière, encore plus signifiante que d’habitude dans son absurdité et sa vacuité. Par un acte citoyen et responsable, à l’image du tri sélectif, allions au comportement éco-responsable celui de télé-responsable.

La technologie nous offre aujourd’hui les moyens de refuser l’image de masse, l’image avilissante et abrutissante qu’on nous offre en pâture, au profit des images cachées, des images dévoilées par le simple individu, à l’opposé des images institutionnelle promues par l’establishment médiatique, images ô combien plus éloquentes souvent, de la réelle Réalité. Alors jetons-les, ces programmes imposés, dans l’oubli de l’écran noir, et remplaçons-les alors par tout ce qui nous ouvre au monde et à sa complexité, sa richesse et sa beauté, ce sera déjà le premier pas. Promis, j’arrête le programme du dimanche soir, c’est mon premier vœu pour 2009.

Mathieu V.

Publicités
Cet article, publié dans L'Envers du décor, Politique & Société, The Movie Library, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour J’arrête le programme du dimanche

  1. Mr D dit :

    Salut à toi jeune cinéphile colérique,

    S’il me semble assez justifié d’être en colère contre le média hertzien et contre son effort constant pour niveler vers le bas tout ce qui commence par Cul- (liste à définir), quelques remarques cependant :

    Tu as raison chaque année nous reviennent ces mêmes films MAIS chaque année également les mêmes critiques sur leur diffusion mécanique et sans invention. Je sais que tu vas t’offusquer mais ta colère me rappelle celle de l’éditorialiste de TV Mag (cette personne existe !) lu il y a quelques années.

    10 Millions de personnes qui regardent, partagent le même film au même moment, c’est sincèrement une idée qui me plait énormément. Pour Noel ça me va. Il y a évidemment de l’Orwell là-dessous, oui il y a un besoin de revenir au classique pour affronter et/ou ne pas voir ce monde si mouvant et oui il y a une paresse intellectuelle de ne pas se demander « et qu’est ce que l’on pourrait regarder à la place ? » mais sincèrement je trouve que lorsque la télévision propose pour Noel une bonne grosse comédie qui tâche non segmentant le soir juste après un film TV Us sur le Père Noel elle fait son boulot et elle le fait bien. « image de masse ? l’image avilissante ?et abrutissante ? Oui enfin c’est Noel. Perso le Décalogue avec Papa Maman le 24 Bof…

    Chaque fois qu’un film passe à la télévision celle-ci s’efface au profit du film, et c’est encore plus vrai pour une comédie populaire multi diffusée avec des diffuseurs interchangeables. Si je pense que tout le monde peut associer un programme/une série à la chaine qui la diffuse il n’en est pas de même pour un film. La chaine ne peut pas s’immiscer entre le spectateur et le film (a part la pub tu vas me dire et ce n’est pas rien). Bref le piège se retourne contre elles.

    Concernant la technologie (et si on écarte l’image de type « information/news » révolutionnée par Internet) celle-ci ne permet finalement pas grand-chose de plus qu’il y a une vingtaine d’années (do you remember VHS ?) voir elle en permet moins : des milliers de nouvelles vidéos par jour, vivre 10 000 vies pour tout voir, un film de Lubitsh à côté de celui d’un homme qui tombe de son toit ; les deux jetés à la vue de tout le monde, des gamins qui filment avec leur téléphone portable leurs doigts qui s’animent appelés réalisateurs, tout le monde regarde son petit film/Clip/pub/Match sur son écran de 10 cm dans son coin. Ou-ah la technologie.

    Voilà pour mes petits comments…

    Si réponse il y a elle sera sans doute pour 2009, je te souhaite donc à toi et à cinethinktank une merveilleuse année 2009 avec de nouveaux posts aussi réguliers que la diffusion de nos chers films populaires. Quand je la lirai, 2008 se sera alors achevée comme elle a commencé, dans le chaos et la peur (post d’Augustin), et avec les mêmes espoirs d’une nouvelle solidarité possible.

    Et si ça commençait par une petite toile en famille ?

    Mr D

  2. Augustin. B dit :

    Bien sûr que Noël est un moment de famille, bien chaleureux et réconfortant que personne ne critique. Là où je rejoins Mathieu (mais lequel?) pour m’en démarquer aussi un peu, c’est que je trouve un peu triste que ce soit des films qui ont presque 28 ans (le père noël et les bronzés) qui sont les grands rendez-vous de la France de 2008. C’est un peu comme écouter Maurice Chevalier ou Tino Rossi en 1975. J’adore ces 2 films, mais franchement il représente une France qui n’existe plus, bien blanche, un peu beauf et franchouillarde… Je pense pas que tous les français d’aujourd’hui se reconnaissent dans ces 2 films…A noël 2009 sortira « Le père noël » avec Jamel Debbouze, on aura peut être le droit au remplaçant des éternels bronzés, et qui ressemble un peu plus à la France d’aujourd’hui, mais à une et seule condition: que le film soit drôle…
    J’aurai également beaucoup de chose à dire sur la TV…du bien, du moins bien…Mais je commencerai juste par dire qu’on ne mesure pas l’énorme responsabilité dans l’état général de la France de Etienne Mougeotte et de Patrick Lelay…A développer

  3. Mr D dit :

    Alots tout d’abor dprière de ne pas attaquer Tino Rossi qui ne vous a rien fait!

    Ensuite, sur la France qui n’existe plus et bien si! et les audiences le montrent, elle est toujours là cette France! Pour les qualificatifs que tu emploies ne pourrait-on pas les appliquer à Bienvenue chez les Chtis? Preuve qu’elle n’a pas si changé que cela. alors oui peut-être pas tous les Français mais au moins dix millions voire quinze voire 20 s’y retrouvent.

    Quant à la responsabilité de PLL et EM sur la TV France je dis oui à tout mais je nous en supplie n’oublions jamais, jamais, jamais que la télécommande a un bouton OFF et que les bibliothèques sont gratuites.

    Happy New Year

  4. CINETHINKTANK dit :

    Mr D.
    Bienvenue chez les chtis, pour quelqu’un qui vient du nord et qui n’est pas masochiste, ne peut être que détesté. Je viens du nord et je n’ai absolument pas reconnu ce que j’aime dans cette région. C’est filmé avec les pieds, on est présenté comme des débiles léger, c’est pas très drôle et c’est un nord qui n’existe pas (qui trempe son maroille dans la chicoré!?!). Le cinéma belge arrive à saisir ce qu’il y a de dur, poétique, cinglé et humain dans le Nord (les convoyeurs attendent, c’est arrivé près de chez vous, le vélo de Gyslain Lambert…). Y’avait du génie dans la bande du Splendid, chez Clavier, pas dans le film de Dany Boon…
    Si la France change…mais elle s’accroche sur quelques madeleine,c’est assez naturel au fond…

    Bonne année à toi,

    Augustin

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s