Nous voici donc le 13 juillet 1789…


la-famille-du-cinema

Il est des films qui donnent envie de changer de pays. Il est des films qui mettent dans une telle rage qu’on les en remercie. Merci d’avoir réveillé la bête qui sommeillait en moi. Merci de m’avoir ouvert les yeux. Merci Danielle Thompson d’avoir réalisé un film aussi nul.

Il faut aller voir ce que l’on pressent détester. Ce film est la vitrine du cinéma français dans ce qu’il a de plus sclérosé. La Famille du Cinéma. Un film choral avec une brochette d’acteurs venus cachetonner et se donner le sentiment d’en être.

Le code a changé est un film d’une bourgeoisie incroyable, impensable. Seule la France est capable de faire des films pareils. On y voit que des avocats, des professeurs de médecine, des écrivains de best seller, d’acteurs, qui passent leur temps à parler et à manger, des personnages féminins habillés par les plus grands créateurs de mode et vivant dans des magnifiques maisons avec jardin… dans Paris… Mais dans quel monde vivez-vous Danielle Thompson ?

Il faut voir comment est filmée la foule un soir de fête de la musique. On n’y croit pas une seconde ! Il faut vraiment n’avoir jamais mis un pied à la fête de la musique au-delà de la rive gauche pour la filmer comme ça ! C’est bien connu que tout le monde s’amuse énormément ce soir-là, rigole sans arrêt, qu’à chaque coin de rue, il y a un groupe de musique formidÂble et que personne ne boit ni ne se bouscule. Au fond, il n’y a pas à en vouloir à Danielle Thompson, elle ne se rend plus compte. Je ne suis pas sociologue mais quand on a des parents comme le réalisateur Gérard Oury et l’actrice Jacqueline Roman, qu’on devient soi-même réalisateur en écrivant des scénarios avec son propre fils, on a une vision de la réalité forcément biaisée et étriquée. Et comme toujours, c’est le spectateur qui trinque…

Je pense que je vais m’arrêter là pour ce film. Point trop n’en faut. En revanche, je pense qu’il faut vraiment en finir avec cette aristocratie française de la culture qui est en train de tuer le cinéma et tous les arts. Il faut leur dire de partir. Marre de voir ces fils et ces filles de. Pas seulement les acteurs, mais dans les équipes techniques, les sociétés de production… ils se connaissent tous, ils ont grandi ensemble. Réflexe français oblige, une petite aristocratie s’est reformée. Le droit du sang est le véritable diplôme en lieu et place du talent. Alors bien sûr, les fils d’avocats deviennent avocats et les chiens ne font pas des chats. Mais si l’art doit avoir un sens, il doit parler du monde tel qu’il est ou tel qu’il faudrait qu’il soit, en prise avec la réalité. Le monde du cinéma vit dans son monde et le monde, à force de ne plus s’y reconnaître, va finir par ne plus le regarder. L’art a besoin d’air frais, de brasser les cultures, de regards sans cesse renouvelés sur les choses et sur les gens.

Le code a changé est un film symptomatique, et non une généralisation du cinéma français. Des gens passionnés et engagés se battent tous les jours pour qu’existe un cinéma libre, créatif et ambitieux en France. Pour eux, c’est une lutte quotidienne, éreintante, pour obtenir la confiance de producteurs et des financiers alors que Danielle Thompson n’a eu qu’à claquer des doigts.

L’aristocratie est une tendance naturelle française. Nous sommes donc le 13 juillet 1789, Danielle Thompson et son « code a changé » ont remplacé Marie Antoinette et sa brioche, la Bastille n’est pas loin… On fait quoi demain ?

Augustin B.

Publicités
Cet article, publié dans L'Envers du décor, The Movie Library, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Nous voici donc le 13 juillet 1789…

  1. martine bondois dit :

    -texte d’Augustin B à propos du film « Le code a changé »: je comprends bien ses propos, mais les trouve incroyablement sévères. J’ai l’impression que tout ce qui est du registre du « bon-enfant », du comique pas toujours très fin mais qui aide beaucoup de gens à vivre, est rejeté de facon beaucoup trop radicale. Pourquoi ne pas admettre la diversité des spectacles et des publics… Et puis il y a des jours ou l’on est plus paresseux que d’autres et ou l’on a besoin de se reposer un peu l’esprit…Votre petit cercle fustige, souvent avec raison, des dérives très graves, en politique notamment. Cette vigilance, doublée d’une fougue due à votre jeunesse, est salutaire. Mais attention à l’intolérance et à ce que j’appellerais un parisianisme détestable.
    Il y a bien sûr un droit de réponse…

    RépondreRépondre à tous Déplacer…pandaAller au message Précédent | Aller au message Suivant | Retour aux messages Sélectionnez l’encodage du message ASCII (ASCII)Grec (ISO-8859-7)Grec (WINDOWS-1253)LATIN-10 (ISO-8859-16)LATIN-3 (ISO-8859-3)LATIN-6 (ISO-8859-10)LATIN-7 (ISO-8859-13)LATIN-8 (ISO-8859-14)LATIN-9 (ISO-8859-15)Europe occidentale (850)Europe occidentale (CP858)Europe occidentale (HPROMAN8)Europe occidentale (MACROMAN8)Europe occidentale (Windows-1252)Arménie (ARMSCII-8)Baltique (ISO-8859-4)Baltique (WINDOWS-1257)Cyrillique (866)Cyrillique (ISO-8859-5)Cyrillique (KOI8-R)Cyrillique (KOI8-RU)Cyrillique (KOI8-T)Cyrillique (KOI8-U)Cyrillique (WINDOWS-1251)Latin-2 (852)LATIN-2 (ISO-8859-2)Latin-2 (Windows-1250)Turc (ISO-8859-9)Turc (WINDOWS-1254)Arabe (ISO-8859-6, ASMO-708)Arabe (WINDOWS-1256)Hébreu (856)Hébreu (862)Hébreu (WINDOWS-1255)Chinois Simplifié ( GB-2312-80)Chinois Simplifié (GB18030)Chinois Simplifié (HZ-GB-2312)Chinois Simplifié (ISO-2022-CN)Chinois Simplifié (WINDOWS-936)Chinois Trad.-Hong Kong (BIG5-HKSCS)Chinois Traditionnel (BIG5)Chinois Traditionnel (EUC-TW)Japonais (SHIFT_JIS)Japonais (EUC-JP)Japonais (ISO-2022-JP)Coréen (ISO-2022-KR)Coréen (EUC-KR)Thaï (TIS-620-2533)Thaï (WINDOWS-874)Vietnamien (TCVN-5712)Vietnamien (VISCII)Vietnamien (WINDOWS-1258)Unicode (UTF-7)Unicode (UTF-8)Unicode (UTF-16)Unicode (UTF-32) | En-têtes complets

    Rechercher dans Mail

  2. Nico dit :

    Même si je ne devrais pas (…), je suis 100% d’accord avec Augustin sur ce coup-là. Tes propos sont certes sévères, mais le film le mérite. Pour le coup Le Code est vraiment un parfait exemple du « parisianisme détestable », ce que tu fustiges d’ailleurs très bien. Ici, point d’humour bon-enfant, point de comique pas toujours très fin, même pas de comique du tout d’ailleurs. Ce n’est pas un film qui repose l’esprit, c’est un film qui énerve l’esprit, dans le sens où ce qui est montré est détestable, ne nous concerne pas et ne nous fait pas plus rêver. Mais les 20% de parisiens dont parle le film (ceux du IVe, VIIe, VIIIe et XVIe, sur 20 arrondissements …) Le Code est probablement très bon.

    20% de parisiens, ça fait quand même peu à l’échelle de la France …

  3. Mathieu R. dit :

    Camarades!

    Un bien bel article, Augustin! J’ai pas vu le film. Mais sur un sujet comme ça, je peux pas m’empêcher de m’exprimer. C’est un sujet qui m’interroge énormément dernièrement. La reproduction des élites. Sûrement parce que m’apprêtant à aller travailler au Luxembourg dans un cabinet d’avocats en étant fils d’avocat, je peux me poser la question à plus d’un titre.

    Mais c’est une autre expérience que je veux vous faire partager. Celle du monde fantastique de l’enseignement, dans lequel je travaille encore. On voit apparaître des dynasties professorales, du moins à la fac de droit. Le sujet est tendu. J’ai presque envie de lâcher des noms mais je sais que je m’engage à des poursuites en diffamation comme il a pu arriver à un naif thésard. Par ailleurs, la sélection à la fac se fait sur l’accès à l’information. Bizarrement, on finit toujours par apprendre l’info mais a posteriori, quand c’est déjà passé. – Il faut que j’y aille. Je développerai plus tard.- Mon propos toutefois, c’est de dire que c’est quand on est de l’autre côté (l’enseignement) qu’on s’aperçoit des exigences (qu’on n’est naturellement plus susceptible de remplir), on se dit qu’il y a un vrai problème de transmission de l’information. On se dit qu’il y a qqch comme la trahison des élites.
    A plus

    Mathieu R.

  4. guillaume lainé dit :

    A la lanterne la mère danielle. Haro sur les bourgeois!
    On aura beau leur dire de partir, je ne crois pas qu’ils aillent bien loin.

    Rassurons nous, le cinéma n’est pas un cas unique. C’est pareil dans l’industrie, la banque, la grande distribution, le BTP, la maconnerie, la politique (la franc maconnerie?), le sport et j’en passe (cf Mathieu Chedid, Jean Sarkozy, Vincent Cassel, Martin Bouygues, Arnaud poivre d’Arvor, Thomas Dutronc, Paolo Maldini, la fille de balasko – on attend le fils de michel blanc s’il n’est pas déja sur les rangs).

    Le saviez-vous: la proportion des étudiants des grandes écoles issus de milieux populaires décline depuis une paire de décennies. Merci a Science Po d’en accueillir quelques uns, c’est bon pour les publiques relations. Pour le cinéma, on remerciera Besson d’avoir amené un minoritaire visible comme Samy Nacery au firmament du 7e art à la française grâce a la salutaire série des Taxi (qui a eu le mérite de combler un vide en matiere d’entertainment french touch, suite a la raréfaction des films avec Bebel)

    Coup de gueule salutaire contre l’atavisme et la reproduction chère a Bourdieu (cf La Reproduction) mais que faire pour révolutionner le cinéma francais, des quotas de « fils de » ? Une solution de nettoyage filmique? Des balles de 38 ?

    Pour ce qui est des films sur la bourgeoisie, voire parisiens (étant moi-même un pti parigo tendance bobo), ca ne me trouble pas plus que ca. N’est-ce pas le fond de commerce des Chabrol et autres Allen (version psy)?

    Perso, je ne suis pas partisan de critiquer les films comme Le code a changé, le diner de cons et autres taxi. Pour rependre la sentence lapidaire de Booba, dans l’album Mauvais Oeil de Lunatic: si tu kiffes pas, t’écoute pas et puis c’est tout ! En l’occurence, tu ne regardes pas, et puis c’est tout. Et ne demandons pas à la mère danielle de nous faire du dardenne ou du loach ken (dieu l’en garde).

    Qui a dit qu’il fallait voir ce qu’on pressent détester. T’es fou, tu sais combien ça coute ? Faut vraiment que tu bosse pour l’industrie pour dire ca! T’as peut-être eu des places gratuites, mi je les paye trop cher pour me permettre ce genre de sélection. Attendons un peu, il passera bientôt sur canal avant d’atterrir sur TF1 ou France 3. Arrivé là on en pensera ce qu’on voudra.

  5. Augustin. B dit :

    Salut Gui et merci de nous avoir offert du grand Gui!
    Même si…même si je trouve assez fatiguant ton côté animal à sang froid de celui qui sait…En tout cas, ça me fait régir donc tu as peut être touché un truc…Mais bon, là tout de suite, je trouve ça surtout fatiguant…
    Comme je le disais dans l’article, je suis pas débile au point de de pas savoir que la reproduction sociale n’est pas propre au cinéma! Je disais juste qu’en art, c’est plus gênant…
    Qu’est-ce qu’on peut faire pour changer ça? Rien probablement mais un peu ça se trouve…Et je pense que CTT peut être le lieu où ce « un peu » peut émerger…Tout l’histoire est faite de situations qui à un moment sont remplacées par une autre et ainsi de suite…
    Ce qui me fout les boules c’est qu’un projet aussi mauvais arrive à choper 15M€ alors que des centaines de scénarios bien meilleurs finissent direct à la corbeille…
    Sinon, tu as raison pour Besson, par contre Chabrol ne fait pas des films bourgeois mais des films qui parlent des bourgeois…C’est presque l’inverse…
    Que dire d’autre? Pas de fantasme, j’ai juste une carte illimité à 19€/mois…

    Allez à bientôt

    Augustin
    Augustin

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s