Il était une fois en Amérique du Sud


Mara

La Mafia italo-américaine, avec ses assassinats, costumes impeccables, Borsalino vissés sur la tête et cure-dents coincés dans le coin de la bouche, a offert au monde un condensé de l’idéologie américaine. Un immigré parti de rien, monte les échelons un par un, jusqu’au sommet, quitte à trahir, quitte à tuer, puis à être trahi et à se faire tuer.

Malgré ces litres de sang coulés, la Mafia nous aura quand même laissé quelques films géniaux, et au premier rang duquel : Il était une fois en Amérique. Ce film dont le titre dit toute son ambition et dont on est fasciné de voir qu’il y parvient.

Passons du Nord au Sud de cette Amérique. Voyage vers la sueur, les larmes et toujours ce sang.

Le très bon film Sin nombre nous fait découvrir la vie des Maras. Ces gangs ont été créés dans les quartiers pauvres hispaniques de Los Angeles. Bario après bario, les Maras se propagent comme une gangrène le long de l’Amérique centrale. Des tatouages sur le visage ; un code d’honneur ; une vie en totale communauté ; un catholicisme fervent ; tout y est pour créer une nouvelle mythologie. La violence est montée d’un cran. La Mafia italo-américaine fait du business et tue, au besoin, pour prospérer. Les Maras tuent et font, au besoin, du business. La fin a remplacé les moyens. La vida loca, film documentaire sorti récemment et dont le réalisateur a été abattu par une Mara, nous rappelle que tout cela n’est pas du cinéma.

Ce film nous dit à quel point ce continent est passionnant. De façon brouillonne, à la manière d’un adolescent, l’Amérique du Sud trace les pistes les plus innovantes, courageuses, politiques… et risquées. L’issue est incertaine, mais elle a le mérite du panache et de l’audace. Et rien que pour cela : Bravo ! Sans révolution armée et par la seule force du bulletin de vote, les pays d’Amérique du Sud ont fait le choix du changement radical. La rupture est immense et les décisions originales : nationalisation des ressources de la terre ; redistribution des richesses ; droit à la propriété pour tous (en cela, on est loin du communisme) ; démocratie participative ; autogestion économique et écologique. Les valeurs de solidarité et de fraternité sont sacrées et placées au centre de toute décision. Le débat sur la pertinence de ces actions est infini. Le temps nous dira si la piste explorée était une énième impasse dans la recherche d’une alternative au tout économique ou si, au contraire, ont été dessinées les nouvelles bases d’un autre vivre ensemble. Déjà dans certains pays (Venezuela), les vieux démons réapparaissent et font craindre une fin à la Cuba : les journaux sont muselés voire plus simplement fermés ; l’opposition est invitée à se taire.

Plus que les grands discours, ce sont les milliers d’initiatives locales qui permettent de prendre pleinement conscience du changement à l’œuvre en Amérique du sud. L’une d’entre elles est le Sistema. Dans les quartiers les plus pauvres du Venezuela, des bénévoles montent des écoles de musique classique pour les plus petits. Le but est non seulement de permettre aux enfants de découvrir la beauté de la musique mais également de développer les qualités humaines d’écoute, d’attention à l’autre et de la coopération qui sont essentielles au fonctionnement d’un orchestre. La jeunesse pauvre vénézuelienne redonne des couleurs à la musique classique ! Jose Antonio Abreu, le fondateur du Sistema, a eu ces mots : « A l’origine l’Art était fait par une minorité pour une minorité. Puis il a été fait par une minorité pour une majorité. Maintenant, c’est le commencement d’une nouvelle ère, où l’Art serait fait par une majorité pour une majorité ». Cette phrase est certes pleine d’utopie, mais son optimisme en un avenir à construire et non pas subi impressionne.

Augustin B.

Publicités
Cet article, publié dans Politique & Société, The Movie Library, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s