Le débat sur « l’identité nationale » expliqué aux enfants de « Star Wars » (et tous les lundis sur M6) « La haine t’envahit maintenant »


Longtemps, la scène de la mort de l’empereur dans Le Retour du Jedi (de Richard Marquand, 1983) m’a profondément ennuyé. Je la trouvais interminable. Sans doute parce que je décelais plus d’expression dans le masque immobile de Dark Vador (David Prowse) qui allait jouer sa rédemption que dans le jeu trop lisse de Luke Skywalker (Mark Hamill affichait une paralysie faciale due à un accident). L’empereur lui-même (Ian McDiamid) portait la laideur sur son visage de façon tellement évidente que j’avais du mal à croire qu’on pouvait se laisser séduire par le « côté obscur » de la force.

 

En fait, je ne comprenais pas ce que signifiait la séduction du « côté obscur ». Je l’ai compris quand j’ai assisté aux trahisons et ralliements de l’« ouverture » sarkozyste. C’est ainsi que, par exemple, plus Eric Besson pavoisait en déplaçant la « jungle » de Calais, paradait en expulsant des Afghans vers leur pays en guerre et liquidait notre héritage de solidarité et notre idéal humaniste en organisant un débat préfectoral sur « l’identité nationale », plus je sentais monter en moi la colère, la peur et l’agression qui sont, selon maître Yoda (Frank Oz), les trois composantes du « côté obscur ». Car, si Eric Besson est bien « la figure de l’ennemi » qu’analysent les historiens Pierre Cornu et Jean-Luc Mayaud (http://lampe-tempete.blog.lemonde.fr/), il pourrait alors endosser celle de l’empereur Palpatine.

Pas seulement parce que Palpatine a trahi cyniquement ses alliés pour conquérir le pouvoir… comme Eric Besson a d’abord écrit une charge contre Nicolas Sarkozy avant de devenir l’un de ses ministres les plus zélés. Non, cela relève de l’anecdote et les trahisons sont trop courantes en politique. Mais parce qu’avec son débat sur l’identité nationale, Eric Besson place tout républicain et plus encore tout démocrate devant le choix de répondre ou non à l’appel du « côté obscur ».

L’empereur le répète à Luke : « La haine t’envahit maintenant (…). Je sens monter ta colère. Je suis sans défense. Prends ton arme. Tu peux me terrasser avec toute la force de ta haine et tu auras terminé ton voyage vers le côté obscur (…). Sers-toi de tes sentiments agressifs, laisse-toi envahir par la haine ». Comme l’empereur, Eric Besson catalyse et réveille la haine de l’autre, de celles et ceux qui sont différents. Que fait-il sinon, depuis la tête de l’Etat, nous inviter à nous laisser conduire par la haine, à la célébrer dans un mouvement d’ensemble baptisé « identité nationale », enfin purifiée de tous ces étrangers qui sommeillent en nous. « Si tu ne deviens pas l’un des nôtres, tu seras éliminé » promet l’empereur, comme les opposants sont sommés de se rallier ou de subir le sort d’une « ultragauche » fantasmée en menace terroriste.

Mais quand le pouvoir joue avec la haine d’un peuple, celui-ci devient encore moins contrôlable. « Votre trop grande confiance en vous est votre faille » annonce Luke à l’empereur. Eric Besson et ceux qui nous gouvernent ont sans doute suffisamment confiance en eux, ils ont aussi toute la force de l’Etat, mais ils n’en ont que le « côté obscur ».

Ça se passe il n’y a pas si longtemps, c’est même en ce moment, dans une galaxie proche, très proche.

Marc Gauchée (co-auteur de Zorros, zéros et zozos, femmes et hommes politiques dans le cinéma français, Ed. Mutine, 2003)

Publicités
Cet article a été publié dans Politique & Société. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Le débat sur « l’identité nationale » expliqué aux enfants de « Star Wars » (et tous les lundis sur M6) « La haine t’envahit maintenant »

  1. Marc Gauchée dit :

    Post-scriptum: le 31 janvier, Eric Besson déclarait sur France Info:
    « J’ai peut-être, de ce point de vue-là, présumé de mes forces »… Sa trop grande confiance en lui était donc sa faille.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s