« C’est celui qui aime qui a raison » – Un inconnu


Cette phrase me trotte dans la tête depuis des années. Elle me suit, elle me tire par la manche. Je me souviens très précisément où et quand je l’ai entendue. Tous les samedis à 13h30 précises, je partais courir avec ma radio de poche en écoutant Le Cinéma l’après-midi. Cette émission, aujourd’hui disparue, était un sommet de la critique de films. À l’époque, j’adorais ça. Les analyses étaient érudites, sans aucun cynisme et ils parlaient des films avec une émotion contagieuse. Pendant une heure, le samedi après-midi, le Cinéma était la plus belle chose au monde.

Au moment de faire demi-tour (juste avant la grande montée), un des invités a dit la phrase : « … finalement, c’est celui qui aime qui a raison ». Elle m’a tout de suite plu. Son évidence et sa sagesse m’ont ébloui.

Lue rapidement, elle peut faire penser à une couverture de Psychologie magazine. Pourtant, c’est une belle définition de la Tolérance. Elle rapproche la Raison et l’Amour et donne Raison à l’Amour. Pas si mal.

Mais pour en revenir à ce qui nous intéresse (les films, les livres, la musique). Elle rend aussi stérile l’énergie que nous dépensons à convaincre qu’un tel a eu tort d’aimer tel film ou tel disque. Elle rend un peu vain l’exercice de la mise à sac d’une œuvre face à celui qui l’aime. In fine, c’est toujours celui qui a aimé le film qui a gagné sa soirée. Il a trouvé dans une œuvre quelque chose qui lui a plu, tant mieux pour lui ; tant pis pour celui qui est passé à côté.

Le pendant négatif serait de dire que donc tout débat est inutile. Au contraire ! Tout échange d’idées est une richesse. Mais au bout du compte, après des heures de discussions enflammées, au moment de se quitter, il faut reconnaître que c’est celui qui repartira chez lui avec un sourire au coin des lèvres ou une émotion au coin des yeux qui aura eu raison.

Je ne saurai jamais qui est l’auteur de ces mots mais s’il se reconnaît : thanks buddy !

Augustin B.

Publicités
Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour « C’est celui qui aime qui a raison » – Un inconnu

  1. virginie dit :

    oui….. c’est vrai. j’ai pourtant une petite réserve, je me souviens de films que je n’ai pas aimés pour des raisons que j’aimais et d’une certaine façon je défendais une cause. ce n’est pas que je n’aimais pas ces films gratuitement, c’est parce que j’étais toute déçue par ex (je repense aux derniers w allen aux derniers scorcese) alors je défendais leur cinéma d’avant.en fait…ce n’est pas forcément une mise à sac donc, cela peut-être un regret, l’envie de mieux. bon, cela dit,; je ressens bien ce que vous dites. surtout face aux critiques parfois acerbes, c’est d’ailleurs valable pour les livres, pour la musique…. et c’est surtout valable pour l’amour tt court, car là, c’est vraiment vrai, c’est celui qui aime qui a raison!

  2. Zazie's dit :

    Je pense aussi avoir entendu cette phrase de la bouche de quelqu’un, mais je ne me souviens pas du context, par contre…

    En tout cas, elle respire une certaine sagesse et promeut l’esprit optimiste et la simplicité de « l’affectif » qui manque des fois un peu dans le milieu de la critique cinématographique et littéraire, qui des fois associent le mépris à l’intelligence. Enfin, c’est un peu un cliché, mais ça existe.

    En tout cas, merci pour ton texte, Augustin!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s