Quand le chasseur flanche


Ça y est : je vois le mal -visuel- partout. Vous allez peut-être trouver l’association d’images excessivement capillo-tractée. Mais avant de m’accabler de nuances, suivez-moi au pays des publicitaires de 2009.

Cette année-là, Orange lançait une campagne télévisuelle pour l’internet sur le thème « Un même mot peut recouvrir plusieurs réalités ». Le petit film illustrait chaque mot par deux scénettes de la vie radicalement opposées. Pour le mot « une rencontre », une première scénette montrait deux hommes se disputant dans un parking. La seconde était celle qui nous intéresse : un chasseur met en joue un cerf, puis baisse son arme devant la majesté de l’animal. Cette scénette m’a rappelé une scène-clé de Voyage au bout de l’enfer (The Deer Hunter) de Michael Cimino (1979) : Mike (Robert de Niro) avait l’habitude d’aller chasser le cerf avec ses collègues et amis sidérurgistes en Pennsylvanie. À son retour de la guerre du Vietnam et alors qu’il a subi des épreuves particulièrement difficiles, il retourne à la chasse, met en joue un cerf… mais tire en l’air, incapable de tuer le cervidé.

Je ne sais pas si les publicitaires d’Orange ont vu ce film. Je ne sais pas si c’est leur inconscient qui a parlé malgré eux. Parce que les deux personnages ont quelques similitudes : barbus, armés d’un fusil à lunette, avec le même gilet sans manche. Mais, après tout, cela est bien normal en pareilles circonstances cynégétiques. Le plus troublant est ailleurs. Orange est une filiale de France Télécom, l’entreprise où les salariés se suicident : 17 en 2008 et 18 en 2009. Depuis, l’affaire a quitté les premières pages des journaux. Pourtant, l’année 2010 ne s’annonce pas meilleure avec 23 suicidés (Audrey Garric, « Cinq nouveaux suicides à France Télécom », lemonde.fr, 10 septembre 2010). Dans Voyage au bout de l’enfer, Mike perd son ami Nick (Christopher Walken), drogué devenu joueur de roulette russe à Saïgon et qui tire une fois de trop.

Le geste de Mike, épargnant le cerf, s’explique par ce qu’il a vécu avec ses compagnons d’armes au Vietnam. Le rapprochement entre le film et la publicité incite à penser que le geste plein de mansuétude du barbu d’Orange, qui doit être salarié de FranceTélécom, ne peut s’expliquer que par ce qu’il a vécu dans son entreprise.

Marc Gauchée

Publicités
Cet article a été publié dans Politique & Société, The Movie Library. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Quand le chasseur flanche

  1. Ping : Tweets that mention Quand le chasseur flanche « CINETHINKTANK -- Topsy.com

  2. Grobob dit :

    Parallele original et pertinent. Merci Marc

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s