« Drive » : less is more


Le dernier film de Nicolas Winding Refn, Drive, est à l’image de ce superbe morceau de Kavinsky : minimal, esthétique et rudement efficace. Un son électro 80’s très léché qui évoque de belle manière l’ambiance des meilleurs films de Brian De Balma (Body Double).

Matthieu Z.

Publicités
Cet article, publié dans Gros son, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s