Les femmes sont fortes


Je me permets une incartade littéraire pour parler des femmes qui écrivent. Des écrivains ? Des écrivaines ? On s’en fout, les deux fonctionnent. On connaissait déjà la puissance des Trois Femmes… de Marie Ndiaye, alors qu’évoquer concernant ces trois autres là, sinon leur force ? Tandis que Julia Leigh nous transmet ses démons dans un roman ultimement noir, véritable pépite d’angoisse émanant d’Australie, avec son macabre ailleurs, du côté de la France (dont le prochain gouvernement promet une judicieuse parité) c’est Virginie Despentes qui défonce tout dans une histoire d’apocalypse, ou bien Joy Sorman, qui boxe avec les mots, dans un style très très très percutant. On est loin de Tomboy, très beau premier film de Céline Sciamma, qui reprend toutefois, mais de manière adoucie, les thèmes identitaires développés dans Boys, boys, boys. Les femmes sont fortes, décidément. Et nul doute qu’elles mettent les hommes KO sur le ring de la littérature contemporaine. En tout cas pour l’instant. Car n’était-ce pas Joy Sorman qui annonçait dans son premier roman « Maintenant je veux qu’on me pète la gueule » ?

Matthieu Z.

Publicités
Cet article, publié dans Politique & Société, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s