Détournement de valeurs


Je ne les ai pas entendus. Peut-être ai-je mal tendu l’oreille ? Mais je ne les ai pas entendus. Tous ceux qui s’étaient indignés du sort fait au drapeau français en 2010 et tous ceux qui s’indignent encore de la présence de drapeaux rouges ou étrangers sur la place de la Bastille, le 6 mai 2012, n’avaient pas réagi à la couverture du Figaro Magazine du 4 juin 2011.

Rappelez-vous. En mars 2010, une photographie de Frédéric Laurent, lauréat d’un « coup de cœur » du marathon photo de la FNAC de Nice, catégorie politiquement incorrect, provoquait le scandale. Il s’agissait d’une image d’un homme vu de dos, pantalon sur les chevilles, s’essuyant les fesses avec le drapeau tricolore. Le cliché avait choqué Charles-Ange Ginesy, député UMP des Alpes-Maritimes : « Il faut que nos jeunes générations apprennent à respecter les valeurs de la République, et le drapeau en fait partie ». Michèle Alliot-Marie, alors ministre de la justice, réclamait des poursuites contre ce comportement qu’elle jugeait « intolérable ».

Et voilà qu’en 2011, Le Figaro Magazine fait un dossier sur « La France des assistés », dénonce ces « canapés » qui restent devant leur télé en engrangeant des allocations et l’illustre d’une photographie de drapeau national réduit à un hamac sans provoquer la moindre protestation à droite.

Pourquoi ce silence ? D’abord parce qu’en 2010, la droite se devait de porter haut et fort les symboles de la République pendant qu’elle s’affranchissait allègrement de ses valeurs. Le bouclier fiscal, les rafles à la sortie des écoles, la chasse aux Roms, les atteintes à l’Etat social défiguraient chaque jour l’idéal de liberté, d’égalité et de fraternité. Ensuite parce que la stratégie, copiée sur celle de George W. Bush et des néoconservateurs américains, consiste à dénoncer vigoureusement les petits avantages pour protéger les gros privilèges. Le dossier du Figaro Magazine a ainsi été commis par Sophie Roquelle, épouse de Jean-François Cirelli, cadre dirigeant de GDF-Suez qui, en 2009, avait triplé sa rémunération pour atteindre 1,3 millions d’euros annuels. De quel montant est le RSA ? De combien a augmenté votre facture de gaz ? À qui profite le système ?

Heureusement, tout cela n’est qu’un mauvais rêve. Le Conseil d’Etat a limité sérieusement la portée du décret du 21 juillet 2010 instituant « l’outrage au drapeau tricolore ». Selon la haute assemblée, il n’y aura pas outrage s’il y a un message politique, une démarche artistique ou une réflexion philosophique. Rompez.

Marc Gauchée

Publicités
Cet article a été publié dans Politique & Société. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s