Du mauvais usage de la culture


Nuire à la bêtise. Ainsi Deleuze. Et nous, enfants du monde, de la résistance. Je me dis : pas d’existence sans résistance. Nous ne l’aurons pas volée. Pas passé une seule seconde sans résister par chaque mot, par chaque pensée. Je me dis : voyez ces intellectuels derrière moi, installés sur leur terrasse de café, qui prennent le soleil, parlent cinoche, puis d’un tel et d’une telle et surtout d’Isabelle Huppert à voix haute, d’Anne Fontaine à voix haute, d’autres incontournables à voix haute, puis de leurs congés bien mérités. Je me dis : ne vous installez pas en terrasse à Paris lorsqu’il fait beau. Je me dis : c’est couillon, un cultivé parfois. Puis je me rappelle Thomas Bernhard en vidéo, planqué quelque part en terrasse d’un restaurant allemand, maudissant quelques touristes qui l’environnent. Je me rappelle Mes Prix Littéraires. Puis Michel Houellebecq, récemment « perdu » en Allemagne, tâchant probablement d’échapper aux éditeurs qui remettent les prix littéraires. Je me rappelle une phrase énervée de Maurice Pialat le soir d’une remise de palme. Et Deleuze et son concept de voyage immobile : car les voyages d’intellectuels sont des « bouffonneries » pour reprendre les mots du penseur. Quant aux surfeurs, ni les amateurs deleuziens du pli ni les skateurs de la ville, mais ces gens bronzés qui glissent sur le septième art, et bien ceux-là m’amènent parfois à me dire : JE NE SAIS PAS.

Gabriel L.

Publicités
Cet article, publié dans Les mots du cinéma, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s