La Belle et la Bête : point d’étape


À regarder ces 3 images, que de chemin parcouru ! D’abord la Bête est devenue inoffensive. Elle mangeait une ballerine sans tête en 1983. Mais en 2011, elle se contentait d’ouvrir la gueule, passive, pour y laisser pénétrer la Belle nue dans une représentation symbolique où pouvoir politique et désir se mêlaient. D’ailleurs, le ministre des transports un peu mûr (Olivier Gourmet) qui faisait ce rêve en ouverture du film de Pierre Schoeller, se réveillait avec une érection de jeune homme. En 2012, elle est plus bêbête que Bête puisque la femme la chevauche, tellement inoffensive que la Belle peut se laisser aller à fermer les yeux en laissant son visage et ses cheveux effleurer l’animal.

Ensuite la Belle est devenue une personne. Elle n’est plus seulement des fesses et des jambes de « ballerine », elle a un visage, celui de Brigitte Lo Cicero (dans L’Exercice de l’État) ou celui d’Olivia Ruiz. C’est d’ailleurs la chanteuse qui marque la dernière (?) étape en étant enfin habillée. L’absence de manches, la robe courte et les lacets dénoués seraient ainsi les ultimes concessions à son passé de nudité.

Marc Gauchée

Publicités
Cet article, publié dans Politique & Société, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour La Belle et la Bête : point d’étape

  1. schoeller dit :

    le point de départ :

    Keuschheitslegende (Legend of Chastity)
    A piece by Pina Bausch

    Director and Choreographer Pina Bausch
    Collaboration Marion Cito
    Set and Costume Design Rolf Borzik
    Dramatic Advisorie Raimund Hoghe
    Duration 3h

    Arnaldo Alvarez, Anne Marie Benati, Gary Austin Crocker, Josephine Ann Endicott, Lutz Förster, Mechthild Großmann, Hans Dieter Knebel, Ed Kortlandt, Beatrice Libonati, Anne Martin, Jan Minarik, Nazareth Panadero, Isabel Ribas Serra, Arthur Rosenfeld, Monika Sagon, Heinz Samm, Jean-Laurent Sasportes, Janusz Subicz, Meryl Tankard, Heide Tegeder

    Music Nino Rota, George Gershwin, Peter Kreuder…
    Text Ovid, Rudolf Georg Binding, Frank Wedekind…

    Premiere 4 December 1979, Opera House Wuppertal

    International engagements/tours
    1980 Munich 1981 Cologne 1982 Paris, Amsterdam

    pour une photo : http://www.google.fr/imgres?q=Keuschheitslegende&start=311&um=1&hl=fr&tbo=d&biw=1024&bih=698&tbm=isch&tbnid=JgkoJMV16EwiFM:&imgrefurl=http://www.tanznetz.de/en/koegler.phtml%3Fpage%3Dprint%26aid%3D111%26tid%3D7704&docid=8QlNWu1LwgySFM&itg=1&imgurl=http://www.tanznetz.de/img/redaktion/keusch3.jpg&w=510&h=511&ei=iT79UJ39OIzL0AXLgoH4DA&zoom=1&iact=hc&vpx=4&vpy=362&dur=99&hovh=225&hovw=224&tx=71&ty=137&sig=111632798346066091561&page=11&tbnh=134&tbnw=133&ndsp=46&ved=1t:429,r:29,s:300,i:91

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s