La droite qui ne regarde pas la télé


Mais pourquoi donc, les grands ténors de la droite, Jean-François Copé comme François Fillon et même Henri Guaino, se sont contentés de faire le service minimum dans le débat sur le « mariage pour tous » ? Pourquoi se sont-ils limités à une intervention pendant la discussion générale ? Pourquoi laissent-ils à leurs seconds couteaux répéter en boucle les mêmes arguments et entretenir l’obstruction parlementaire ?

Peut-être parce que leurs conseillères et conseillers, plus jeunes, ont regardé, regardent encore la télévision et savent donc que le petit écran a su intégrer, depuis plusieurs années, dans ses fictions et ses séries, les évolutions sociales.

Leurs conseillères et conseillers ont grandi, de 1994 à 2004, avec Friends (de Marta Kauffman et David Crane) où Susan (Jessica Hecht), après un mariage hétérosexuel, se met en couple avec Carol (Anita Barone). Ils ont cherché l’amour avec Will (Eric McCormack), avocat homosexuel, de Will & Grace (de David Kohan et Max Mutchnick) de 1998 à 2006. Ils se sont émus, de 2001 à 2005, au coming-out de David (Michael C. Hall) dans Six feet under (d’Alan Ball) et à la réussite de sa vie de couple avec Keith (Mathew St. Patrick). Ils ont tout appris, de 2006 à 2011, des joies et des peines de l’homoparentalité avec Kevin (Matthew Rhys) dans Brothers et Sisters (de Jon Robin Baitz). Et ils suivent, depuis 2004, Thomas (Laurent Kerusore) dans Plus belle la vie (de Hubert Besson et Michelle Podroznik) qui cherche à construire une vie sentimentale stable malgré les coups du destin.

Ces séries ont fait sortir les homosexuels des clichés « communautaires » où ils étaient habituellement relégués. Ces séries les incarnent dans des êtres concrets, des êtres de la vie quotidienne, bref dans la vie au milieu des hétérosexuels. La culture populaire voit ainsi depuis longtemps, dans les homosexuels, des citoyens comme les autres. L’opposition au « mariage pour tous » ne fait que refuser l’accès à cette banalité, à cette norme. Et les ténors de la droite sont absents des débats d’obstruction parce qu’ils ont conscience de ce profond décalage avec la réalité… consacrée par ces fictions.

Marc Gauchée

Publicités
Cet article, publié dans Marre !, Politique & Société, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s