Benoît XVI : le sexe… enfin !


Le 11 février 2013, Benoît XVI a annoncé son renoncement à la charge pontificale. Mais pourquoi, après un court séjour au Castel Gondolfo, va-t-il se retirer dans le monastère « Mater Ecclesiae » avec, notamment, 4 sœurs ? Oui, vous avez bien entendu : 4 sœurs, ça fait quand même 4 femmes ! Je ne vois que 3 explications à ce choix…

1/ Soit c’est l’amour. Désormais libre, le vieux garçon, qui a pourtant fait vœu de chasteté, est tombé amoureux d’une de ces tentatrices (limitons-nous, pour l’instant, au singulier). Alors qu’il fait toujours partie d’une Église qui interdit à ses prêtres de se marier, il veut s’essayer au Kissing Nun qu’avait photographié Oliviero Toscani en 1992 pour la publicité de Benetton.

2/ Soit c’est le fantasme. Le monastère « Mater Ecclesiae » était habituellement occupé par des nonnes avant les travaux de rénovation et sa future occupation ex-papale. Avec, en plus, 4 femmes à son service, il n’en faut pas plus pour réveiller la mémoire -que j’imagine forcément cinématographique- de l’ex-pontife et laisser son esprit retrouver le chemin des « nunsploitation movies ». Le retraité finirait ses jours en rêvant sa réalité déclinante avec, en tête, les images du Couvent de la Bête sacrée (Sei Ju Gakuen de Norifumi Suzuki, 1972), version japonaise et esthétisante du genre où se mêlent dévotion religieuse, érotisme et fétichisme.

3/ Soit c’est le patriarcat. Les 4 femmes accompagneraient alors le vieil homme pour s’occuper de la tenue quotidienne de son dernier foyer terrestre. Et Joseph Ratzinger finiraient sa vie comme Benoît XVI a régné, en confirmant son indécrottable penchant phallocratique qui cantonne les femmes dans le seul rôle de dévouement aux autres, qui les assigne à leur destin de mères, de cuisinières et de ménagères, de porteuses de tisanes et, finalement, de gardes-malade.

Alors, amour, fantasme ou patriarcat ? Il faudrait, pour le savoir, que l’une des 4 sœurs joue le rôle d’un Emmanuel Las Cases et publie, dans quelques temps, Le Mémorial de Mater Ecclesiae.

Marc Gauchée

Publicités
Cet article, publié dans Politique & Société, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s