Coup de gueule : c’est mes yeux ou y’a bien une femme sur la photo ?


Dans son dossier consacré au Festival de Cannes, Télérama (n°3305 du 15 mai 2013) accorde un article à Toni Servillo, « acteur, italien et sensible », signé par Jacques Morice : « L’Italie, c’est lui ». Cet article est illustré d’une photographie tirée de La Grande Belleza (de Paolo Sorrentino) :

Image

Mais (car il y a un « mais »), ladite photographie est légendée ainsi :

Image

Or, il y a bien une femme sur la photographie. Il se pourrait même qu’elle soit comédienne. Et même qu’elle ait un nom. Genre Sabrina Ferilli par exemple. Mais non, la légende sera uniquement masculine. Cette double page de Télérama ressemble à tant d’autres doubles pages de nos hebdomadaires au sexisme ordinaire. Exemple ? Cette photographie résume parfaitement Le Nouvel Observateur : à droite, une page où de vieux beaux pontifient à longueur d’éditoriaux en se prenant pour des intellectuels et, à gauche, une femme nue qui vante les mérites d’un parfum dans une publicité pour l’industrie de luxe française.

Marc Gauchée

Publicités
Cet article, publié dans Marre !, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s