Dieudonné emporté par la vague


La Vague (Dennis Gansel, 2009), c’est le film qu’il faudrait conseiller à Dieudonné de toute urgence. Une leçon de cinéma qui permettrait à l’inventeur du geste de la quenelle de mieux apprécier les conséquences de ses actes. L’humoriste découvrirait ainsi l’histoire dramatique d’un professeur dans l’incapacité de contrôler les dérives d’un jeu de rôle proposé à ses élèves. Observant le salut de ralliement autour duquel ces derniers (qui ne jouent plus du tout) fondent un parti extrémiste, il mesurerait combien l’invention d’un geste comme le sien peut échapper à tout contrôle et s’avérer nuisible pour autrui. On se prendrait alors à rêver que Dieudonné le regrette, ce geste qui a conduit six jeunes juifs à mener des expéditions punitives contre certains auteurs de quenelle. Et que, terrassé par une vague de honte, l’homme décide de mettre fin à son insupportable carrière d’humoriste antisémite.

Peter W.

Cet article, publié dans Marre !, Politique & Société, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s