Potins d’image (1) – La puissance des images


Dans sa chronique hebdomadaire intitulée « Rêve héroïque » (Libération des 25-26 janvier 2014), Gérard Lefort évoque Alexandre Nevski (de Sergueï Eisenstein, 1938) à propos d’une image d’actualité de la répression ukrainienne de Vasily Maximov (AFP)…

Image

En 1242, les rangées de chevaliers teutoniques cherchaient à envahir la Russie. En 2014, les rangées de policiers affrontent les manifestants qui cherchent à rejoindre l’Europe. L’écho entre les deux images est analysé avec pertinence par Gérard Lefort : l’alignement, les casques, les grands boucliers, la métallisation de la photographie de 2014… Mais sans qu’une seule image du film d’Eisenstein ne soit reproduite. Parce que le principe de la chronique est de commenter une image et non deux. Certes. Mais surtout parce que la simple juxtaposition de la photographie d’actualité avec celle du film aurait rendu redondante et inutile la partie de l’article consacrée à leur comparaison. Prouvant que deux images valent vraiment mieux qu’un long discours.

Marc Gauchée

Cet article, publié dans Politique & Société, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s