SÉRIES KILLER


Dans le duo Nicolas Sarkozy-François Fillon, c’est Nicolas Sarkozy qui incarnait le personnage le plus contemporain. Nicolas Sarkozy avait une communication à 1000 à l’heure, inspirée d’Alastair John Campbell quand il était au service de Tony Blair et qui consistait à « faire la météo », c’est-à-dire à imposer le rythme et les thèmes de ce qui fera les titres du jour dans les médias. François Fillon apparaissait alors comme le « collaborateur » gestionnaire, celui qui « faisait le job » dans la plus pure tradition des premiers ministres falots et finalement sacrifiés sur l’autel de la gloire présidentielle.

Certes Nicolas Sarkozy a perdu les élections présidentielles en 2012. Certes François Fillon a pu surprendre quand il donna ses consignes de vote pour le candidat le moins « sectaire » entre le Parti socialiste et le Front national (8 septembre 2013), mais il était alors engagé dans une surenchère droitière avec Jean-François Copé et son histoire de Gaulois qui se serait fait « arracher son pain au chocolat par des voyous sous prétexte qu’on ne mange pas pendant le Ramadan » (5 octobre 2012).

Ses préférences en matière de séries télévisées politiques confirment que François Fillon est désespérément dans la tradition de la droite la plus classique. Interrogé par L’Opinion (23 décembre 2013), il déclare qu’il préfère la version américaine de House of Cards (Beau Willimon, 2013) à la version originale britannique (Andrew Davies, 1990) jugée « un peu datée ». Selon lui, À la Maison Blanche (The West Wing, Aaron Sorkin, 1999 à 2006) aurait beaucoup vieilli et il n’a pas été séduit plus que ça par Borgen, une femme de pouvoir (Adam Price, 2010 à 2013).

La version américaine de House of Cards est assez peu politique dans le sens où elle n’est qu’une sordide lutte des places et pourrait donc se passer dans n’importe quelle entreprise. Elle rappelle d’ailleurs la série interrompue Profit (John McNamara et David Greenwalt, 1996).

Image

À la Maison Blanche montre comment l’idéal et l’intérêt général doivent composer chaque jour avec les ambitions et les intérêts privés au sein des institutions américaines pour espérer imposer des réformes au final certes progressistes, mais toujours trop timides. Le dédain de l’ex-premier ministre pour cette série s’explique aussi par le fait qu’elle était appréciée par Nicolas Sarkozy : c’est, par exemple, notre ex « hyper-président » qui avait tenté de rejouer les « points presse » de Claudia Jean « C. J. » Cregg (Allison Janney) à l’Elysée avec le catastrophique David Martinon.

ImageQuant à Borgen, la série est une apologie de la vertu en régime parlementaire… Autant d’histoires, de valeurs et de comportements que François Fillon juge vieillis. Bien sûr, le Droopy de l’Union pour un mouvement populaire (UMP) a du supporter, à Matignon, 5 ans de présidence humiliante sarkozienne. Bien sûr il ne s’agit que de choix de fictions et pas de la vraie vie. N’empêche. Il ressort de ces choix une vision complètement désabusée de la politique et un goût pour la mise en scène du cynisme le plus pur. Les réserves de François Fillon sur ces séries politiques sont très ciblées, à l’image d’une droite indécrottablement en manque d’idéal autre que l’enrichissement et l’ambition personnelle.

Joe Gillis

Cet article, publié dans Politique & Société, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour SÉRIES KILLER

  1. Joe Gillis dit :

    C’est bon! Vous pouvez arrêter de faire pleuvoir les méls sur la rédaction, c’est vrai, je le reconnais, une coquille s’est glissée dans le titre de « Borgen, une femme au pouvoir » (et non pas « une femme de pouvoir »)! Merci à ceux (nombreux) qui me l’ont signalée.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s