Les miss, du dressage au scandale


MissFrance

« Tu veux faire la foire agricole/ Tu veux chanter dans les écoles/ T’as les pieds qui touchent plus le sol/ Tu iras le dire sur Canal/ Quoi de mieux qu’un grand journal, pour crier la guerre c’est mal ? » chantait Helmut Fritz en brocardant les miss dans sa chanson Miss France (2009). Mais pour arriver à faire évoluer des femmes, en robes ou en bikinis, toujours droites et souriantes sous le regard d’un jury, le dressage doit être parfait. Et tout semble bien marcher. Il suffit que Geneviève de Fontenay leur inculque l’idée que « Miss France est l’émanation de la France profonde, celle dont on sent battre le cœur » (L’Actu, 25 juillet 2006) pour que les lauréates acceptent ensuite de débiter des conneries comme : « Je suis plus camping que palace » (Malika Ménard, Miss France 2010, Ici Paris, 29 décembre 2009) ou « Je suis plus cabane dans la forêt que centres commerciaux et shopping » (Delphine Wespiser, Miss France 2012, Télé 7 Jours, 12 décembre 2011).

Vladimir Deriabkine, ex-dresseur d’ours, avait pourtant déjà raconté les dessous du dressage et combien un « beau spectacle » cache de violences : « Vous avez sans doute remarqué que tous les dresseurs d’éléphants, pendant les représentations, ont à la main une cravache de cuir ornée d’une fleur au bout. Le dresseur s’approche de l’animal, fait un geste gracieux de la main et l’éléphant, comme s’il obéissait à la fleur, se dirige gentiment vers l’endroit qu’on lui indique. Mais aucun des spectateurs ne sait que la magnifique rose cache en fait un crochet acéré, qui viendra se planter dans l’oreille de l’éléphant au moindre signe de désobéissance » (Courrier international, n°641 du 13 février 2003). Vladimir Deriabkine plaignait l’animal de cirque, mais finissait par reconnaître : « La seule chance qu’il peut avoir, c’est de régler ses comptes avec son dresseur avant de mourir ».

Pour les miss, ce « règlement de comptes » se traduit par un scandale, comme le chantait encore Helmut Fritz : « Un jour tu seras moitié nue/ En couverture d’Entrevue/ C’est Geneviève qui sera déçue ». Et là, les affaires s’enchaînent…

Isabelle Turpault, Miss France 1983, fut le première à perdre son titre pour avoir posé dénudée dans Paris Match. Il faut citer, ensuite, Laëtitia Bléger, Miss France 2004, qui est privée de couronne pendant six mois à cause de photos de nu dans Playboy et Entrevue. Valérie Bègue, Miss France 2008, a été interdite de participation aux concours internationaux après la publication de photos dans Entrevue et Choc. Sur l’une d’elles, elle léchait du yaourt sur une pierre (!). Laury Thilleman, Miss France 2011, est destituée de son titre quelques mois après la parution de photos dénudées dans Paris Match.

Le scandale peut même venir lors des élections en région. Kelly Bochenko, Miss Paris 2009, a été destituée après la publication de photos pornographiques dans Entrevue. Jessica Muzaton, Miss Île-de-France 2010, a également été destituée pour avoir participé à un défilé pour une marque de lingerie « coquine ». Norma Julia, Miss Roussillon 2013, a perdu son titre pour des photos à peine dénudées. Eugénie Journée, Miss Bretagne 2015, a été destituée pour une photo topless circulant sur Twitter. L’édition 2016 de Miss Réunion s’annonce particulièrement « scandaleuse » : la candidate n°3 a été disqualifiée dès qu’une photo d’elle entièrement nue a été visible sur internet ; Youtube présente une vidéo filmée dans le dortoir des filles avec les candidates n°3, 6, 17 et 18, ce qui les a fait suspendre ; la candidate n°2 s’est également faite disqualifiée pour s’être fait refaire la poitrine, c’est interdit dans le règlement, la n°20 pour s’être fait refaire les fesses et la n°5 pour le nez et les oreilles, tout aussi interdit ; d’ailleurs les candidates n°10, 13 et 14 ont préféré abandonner avant la visite médicale ; les candidates n°9 et 16 ont été exclues pour avoir menti sur leur âge ; la candidate n°11 a renoncé en dénonçant une discrimination ; la candidate n°8 a été exclue pour tentative de séduction d’un membre du jury et la candidate n°1 a abandonné après avoir flirter avec les membres du jury, comme la candidate n°7 ; le producteur du concours a démissionné après avoir reconnue que la candidate n°19 était mariée et qu’il avait eu une aventure avec la candidate n°4 et une relation avec la candidate n°12 (MédiaMass, 20 octobre 2015).

Toutes ces femmes connaissent le règlement qui interdit de poser pour des photos totalement ou partiellement nues et elles le font quand même. Mais le « scandale » est leur réponse au « dressage ». Ou, plutôt, elles supportent le « dressage » parce qu’elles savent que, dans leur passé, le « scandale » attend pour ressurgir. Ce « scandale » va enfin prouver aux yeux de tous que leur soumission au « dressage » des parents qui ont des rêves de princesse ou du jury qui a la nostalgie de la France des rosières et des « jeunes filles comme il faut », n’était qu’un jeu, un passage obligé vers la reconnaissance, la gloire ou la célébrité.

L'Epave

Cette façon d’envoyer promener le « dressage » par le « scandale » n’est pas récente chez les miss. En 1950, Françoise Arnoul, ex Miss Côte-d’Azur, devenait le sex symbol de toute une époque avec le rôle de la jeune et belle espagnole, Perrucha, dans L’Épave (de Willy Rozier). Le film fut interdit à Lyon et on raconte que le père de Françoise qui était général aurait essayé de faire interdire le film dans toutes les villes de garnisons (selon Richaud d’Ombasle dans CinÉrotica, n°2, novembre 2008). En vain. Le film lança la carrière de Françoise Arnoul, même si son corps nu y a été doublé par Jeanine Nolland… ex Miss Monaco.

Marc Gauchée

Cet article, publié dans L'Envers du décor, Pipole, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s