Cache-cache identitaire dans « Amicalement vôtre » : brouillages et conflits d’identités (2/3)


generique2

La révolution manquée de 1968 avait essayé de remettre en cause les hiérarchies, les pouvoirs installés et les valeurs établies. En « décoinçant » les individus, elle a rendu possible un certain brassage social, un mélange des genres où l’étudiant s’intéresse à l’ouvrier, le cadre aspire à la vie paysanne et le bourgeois rêve d’une vie de bohème. La société qui en est issue n’offre que des identités brouillées. Les styles de vie se sont individualisés et, au gré des modes et des envies, il est devenu impossible de différencier le bourgeois branché du clochard paumé croisé dans la rue. Le climat est à l’incertitude sociale et aux manques de repères tant vestimentaires qu’idéologiques.

C’est dans cet environnement qu’évoluent Brett et Danny et c’est là qu’ils vont être chargés de rétablir l’identité bafouée de plusieurs personnages ou de démasquer les imposteurs. 6 épisodes sont construits autour d’une intrigue principale de ce type : ils doivent retrouver une jeune femme afin de confondre son frère, tueur (Ép.1, Premier contact) ; ils cherchent à prouver que Mark n’est pas l’héritier de la fortune des industries Lindley (Ép.3, Sept millions de livres) ; ils doivent confondre Thaddeus Krane qui cache sous des affaires respectables des trafics en tous genres (Ép.12, L‘un et l’autre) ; Brett doit prouver qu’il ne s’est pas marié alors qu’il ne se souvient plus de rien (Ép.19, Le Lendemain matin) ;, ils doivent rétablir la véritable identité d’une grande duchesse russe (Ép.22, L’Héritage Ozerov) ; ils doivent démasquer un coureur de dot (Ép.23, Le Coureur de dot).

Les 3 principaux scénaristes de la série, Terry Nation pour 7 épisodes, Brian Clemens et Tony Barwick pour 3 chacun, ont une véritable obsession de l’identité et du double, de l’individu et de son sosie. Ainsi, au cours de pratiquement tous les épisodes, nos deux héros sont régulièrement trompés sur l’identité de plusieurs de leurs interlocuteurs. La liste est encore plus longue que celles des intrigues principales sur les conflits d’identité : l’héritière que Brett et Danny défendaient se révèle être une imposteure (Ép.3) ; un multimillionnaire décédé a été remplacé par un comédien pour permettre à sa femme et à son secrétaire de s’emparer légalement de sa fortune (Ép.5, La danseuse) ;  le marquis de Villègne, réputé être l’homme qui a vendu la France à l’Allemagne nazie, est innocent, c’est le comte Marceau le coupable (Ép.9, Un drôle d’oiseau) ; deux jeunes femmes se font passer successivement pour la fille d’un savant inventeur d’une formule révolutionnaire de carburant (Ép.13, Formule à vendre) ; des faux-monnayeurs se cachent derrière une secte (Ép.16,  Un petit coin tranquille) ; assiégés par la mafia dans une grange à la campagne, Danny et Brett croient être sauvés par la police or ce sont des mafiosi. De même, Sidonie, photographe, croit faire un reportage sur un ex-tueur qui n’est, en fait, qu’un leurre (Ép.17, Minuit moins huit kilomètres) ; Lisa organise son propre enlèvement avec l’aide de son amant pour extorquer de l’argent à son père, mais l’amant joue, en fait, un double jeu avec la gouvernante qu’il aime en secret (Ép.18, L’Enlèvement de Lisa Zorakin) ; le coureur de dot se révèle être un escroc qui courtise une complice se faisant passer pour une riche héritière avec l’aide d’un troisième larron, un faux conseiller financier. Ces 3 escrocs ont couvert leurs frais en trompant également un banquier peu scrupuleux et ont arnaqué Brett et Danny de 200 000 dollars (Ép.23).

Et quand Brett et Danny retrouvent de vieux potes, ces derniers leur réservent de bien mauvaises surprises, surtout pour Brett qui, pourtant, ne fréquentait que les enfants de l’élite britannique. Ils sont tous devenus tueurs, escrocs, fascistes ou assassins ! Angie, le vieux copain de Danny, est devenu tueur à gages (Ép.10, Un ami d’enfance). Les amis ou anciens camarades de collège de Brett n’ont guère mieux tourné : Lord Croxley complote pour instaurer une dictature (Ép.6, Le complot) ; Mitchell est devenu bandit (Ép.15, Un risque calculé) ; Felix Meadowes est un espion double voire triple qui vend ses secrets au plus offrant (Ép.20, Des secrets plein la tête).

Marc Gauchée

À suivre : « Destin de classe et liberté individuelle »

Cet article, publié dans Politique & Société, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Cache-cache identitaire dans « Amicalement vôtre » : brouillages et conflits d’identités (2/3)

  1. Marc Gauchée dit :

    Dans « Télérama » du 5 octobre 2016, Lionel ABELANSKI, comédien, confie:
     » ‘Amicalement vôtre’ est l’une des toutes premières séries qui m’aient marqué. C’est celle qui m’a donné envie de faire ce métier, grâce au personnage interprété par Tony Curtis. Ce self-made-man qui s’était un peu perdu dans le jeu me plaisait énormément. Il avait beaucoup d’humour, vivait des aventures passionnantes… Le doublage contribuait aussi au charme, même si, à l’âge où je l’ai découvert (vers 9 ou 10 ans), je n’en avais pas conscience »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s