[La Scène qui déchire] La bandaison, Georges Brassens et « Zardoz »


Ici commence une série d’articles sur les scènes insolites, incroyables, incongrues, improbables, des scènes qui tombent parfois comme un cheveu sur la soupe ou qui osent des trucs qu’on n’a pas l’habitude de voir ailleurs… Si vous vous rappelez d’une de ces scènes, n’hésitez pas à les signaler dans les commentaires, je me ferais un plaisir d’en rendre compte prochainement dans cette série.

Dans Fernande (1972), Georges Brassens chante : « Quand je pense à Fernande/ Je bande, je bande/ Quand j’pense à Félicie/ Je bande aussi/ Quand j’pense à Léonore/ Mon dieu, je bande encore/ Mais quand j’pense à Lulu/ Là, je ne bande plus ». C’est ce « mystère » que tente d’éclaircir Consuella (Charlotte Rampling) dans Zardoz (de John Boorman, 1974) avec, telle une professeure, devant un tableau, avec une règle et une pédagogie suffisamment distanciée pour faire sourire.

expband1

Il faut préciser que Consuella fait partie des Éternels, ces humains devenus immortels grâce à la technologie et qui vivent à l’abri d’un territoire dénommée le Vortex. Ils sont protégés de l’extérieur où les Brutes sont régulièrement massacrés par les Exterminateurs. Justement, les Éternels disposent de Zed (Sean Connery), un Exterminateur qui a réussi à s’introduire dans le Vortex. La tentation est donc trop forte pour éclaircir ce que Consuella appelle « l’un des mystères impénétrables de l’évolution sexuelle ». Certes, les Éternels connaissent le phénomène, mais pas ce qui relie le « stimulus à l’action ». Consuella explique que « la sexualité a décru parce qu’on n’avait plus à procréer » (forcément, ils sont immortels), « nous ne souffrons plus de ce spasme qui avilit la femme et trahit l’homme » (beurk).

Zed, nu, est donc placé devant un écran, sous le regards des Éternels. Pour tenter de relier l’excitation à l’érection en mesurant la stimulation auto-érotique (!), Consuella projette à Zed des images d’une femme se massant la poitrine sous la mousse puis deux femmes nues se battant dans la boue. La courbe érectile reste désespérément plate !

expband2

erectionzardoz

Las, Zed détourne son regard de l’écran pour le diriger vers Consuella… Et là, la ligne mesurant son excitation se dédouble bientôt et s’affole très vite provoquant la gêne de Consuella et les rires des Éternels. Georges Brassens le savait : « La bandaison papa, ça n’se commande pas ».

Marc Gauchée

Publicités
Cet article, publié dans L'Envers du décor, Philosophons !, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s