[Pré-générique] Le Secret de la pyramide… comme son nom l’indique


À l’issue des 5 longues minutes et 30 secondes que dure le pré-générique du Secret de la pyramide (de Barry Lewinson, 1985), les spectateurs ont assisté à l’assassinat de Monsieur Bobster. L’objectif évident du pré-générique est de poser une des énigmes que devront, ensuite, résoudre les héros.

Que raconte ce pré-générique ? D’abord il plante le décor : dans une rue de Londres, un soir de neige, Monsieur Bobster, un comptable bien en chair, marche. Il est suivi par une mystérieuse silhouette dissimulée sous une grande capuche. L’ambiance générale est donc à une certaine inquiétude, les rues sont sombres, les visages ne sont pas visibles.

SecretA

Pendant que Monsieur Bobster lit la carte du restaurant dans lequel il s’apprête à aller dîner, la silhouette l’atteint d’une aiguille lancée d’une sarbacane. Le réalisateur use alors d’une ironie dramatique : les spectateurs savent quelque chose qu’ignore Monsieur Bobster. Ils vont bientôt découvrir le pouvoir de cette aiguille.

SecretB

Au restaurant, Monsieur Bobster a commandé « son pêcher mignon »… mais, aussitôt servie dans son assiette, la volaille s’anime et l’attaque. Deuxième ironie dramatique partagée, cette fois-ci, par les spectateurs et les témoins de la scène. Alors que Monsieur Bobster se  bat avec son agressive volaille, un plan montre ce que voient les clients du restaurant : un homme aux prises avec un ennemi imaginaire.

Lesecret1

La crise passée, Monsieur Bobster quitte le restaurant précipitamment. Il est troublé et le réalisateur confirme que sa vie lui échappe avec deux plans : l’un en pente comme si Monsieur Bobster était en train de chavirer et le second en plongée comme s’il était désormais dominé.

Lesecret2

Rentré chez lui, le porte-manteau s’anime comme autant de serpent qui l’emprisonnent et les lampes à gaz enflamment la chambre, Bobster ne voit qu’une seule issue : il se jette par la fenêtre et s’écrase dans la rue. Il est mort.

Lesecret3

Là encore, un plan sur la chambre au calme et sans incendie, vient confirmer que Monsieur Bobster a été victime d’un délire. Il gît dans la rue alors que l’ombre de la mystérieuse silhouette passe. Comme pour insister sur ce mystère, le générique commence alors avec un plan suivant les pas de la mystérieuse silhouette. Les spectateurs savent bien comment Monsieur Bobster est mort, mais ils ne savent ni pourquoi, ni par qui. Le film peut commencer.

Marc Gauchée

P.S. : le choix de Patrick Newell dont ce sera le dernier film (le comédien meurt d’une crise cardiaque en 1988) pour incarner Monsieur Bobster est un clin d’œil référencé comme les aime Steven Spielberg, l’un des producteurs délégués. En effet Patrick Newell a joué dans plusieurs séries mais est surtout l’interprète de « Mère-Grand », le chef des services secrets britanniques, pour la saison 6 de Chapeau melon et bottes de cuir (1968-1968).

Publicités
Cet article, publié dans L'Envers du décor, Produisons !, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s