[Crise de comm] L’important, c’est de rouler


Après le « dieselgate » qui nous a appris que les fabricants de voitures truquaient les tests de pollution pour nous empoisonner sans éveiller les soupçons, les constructeurs automobiles devaient réagir. Il faut bien continuer à vendre. Alors les spots télévisuels se sont renouvelés mais, en revanche, ce qui ne change pas, c’est qu’on continue à nous prendre pour des cons. La preuve par deux exemples.

D’abord la Ford Kuga tente un désopilant mariage entre la bagnole et les campagnes de santé publique qui nous expliquent que 30 minutes de marche par jour nous gardent en bonne santé.

Je m’explique. Le spot montre une femme dans un lit, elle est seule (la célibataire serait la cible ?). Elle ouvre les yeux et voit sa Ford Kuga. « Je me retourne, c’est encore lui » chantait Jane Birkin en 1973 et pour la femme du spot, c’est pareil, elle se retourne dans le lit, mais voit toujours… son véhicule ! Et ça, ça la booste d’un coup d’un seul ! Elle prend une douche, avale un café, fait un bisou à sa fille qui dort (c’est donc une mère célibataire, mais pas esclave de son enfant, la cible se précise), roule et intègre un cours de gym qu’un professeur dispense à des femmes (il leur faut bien un homme à toutes ces femmes seules !). Et quel exercice font-elles ? Elle courent sur place : « Nouveau Ford Kuga, une autre façon de voir la vie ».

FordKuga

Donc résumons : au lieu de faire un footing avec ses copines, elle préfère se déplacer en voiture et, après, courir sur place ! Quand je vous disais qu’on continue à nous prendre pour des cons.

Ensuite la Volvo V90 Cross country tente un tout aussi désopilant mariage entre la voiture et les circulations douces.

Je m’explique. Le spot montre un homme seul (le célibataire serait encore la cible ?) dans son loft gigantesque et ultra moderne avec vue dominante sur les lumières de la ville. Mais une voix reprend une longue citation d’Alan Watts, de 1959, où le philosophe de la contre-culture donne un autre sens à la réussite. Et ça, ça le booste d’un coup d’un seul ! Il descend dans son garage, arrime son vélo sur le toit de sa Volvo V90 et roule bientôt au milieu de la nature… sans jamais faire de vélo !

VolvoV90

Donc résumons : au lieu d’enfourcher sa bicyclette et de faire comme Yves Montand en 1968 qui chantait « Quand on partait de bon matin, Quand on partait sur les chemins, À bicyclette », notre homme du XXIe siècle préfère exhiber son vélo en le promenant en voiture ! Quand je vous disais qu’on continue à nous prendre pour des cons.

Marc Gauchée

Publicités
Cet article, publié dans Crisis ? What crisis ?, L'Envers du décor, Marre !, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s