[Comme un écho] Le rire et la nostalgie


TontonsBronzesSki2

« C’est du brutal ! » affirme Raoul (Bernard Blier) dans Les Tontons flingueurs de Georges Lautner (1963) après avoir absorbé sa dose de tord-boyaux illégal. « C’est goûtu, ça a du retour ! » commente, en écho, Gilbert (Bruno Moynot) dans Les Bronzés font du ski de Patrice Leconte (1979) après avoir avalé un verre de production locale. Ces deux scènes de beuverie ont beaucoup de points communs. D’abord, dans les deux cas, l’effet comique repose sur une boisson « exotique ».

Chez les tontons, il s’agit de se risquer sur « le bizarre » puisque les jeunes qui font la fête à côté se sont jetés sur « le tout-venant ». Chez les bronzés égarés dans la montagne, il s’agit d’affronter l’alcool de crapaud servie avec gentillesse par leurs sauveteurs ruraux. Dans les deux films, même jeu sur les dialogues et sur les mimiques. Quand Jean (Robert Dalban) s’étonne : « Vous avez sorti le vitriol ? », Jérôme (Christian Clavier) n’est pas moins radical : « C’est fort, ça déboucherait une chiotte ! ». Quand Maître Folace (Francis Blanche) explique : « On a dû arrêter la fabrication, y’a des clients qui devenaient aveugles ! », un paysan met en garde : « Faut l’boire d’un cul sec, autrement ça brûle la langue ». Et quand Fernand (Lino Ventura) conclut : « Faut quand même admettre que c’est plutôt une boisson d’hommes ! », le paysan résume : « C’est pas une boisson pour mauviette ».

TontonsBronzesSki1

Pourtant la scène des Bronzés font du ski n’est qu’une parodie drôle mais peu émouvante des tontons buveurs. Elle ne sert qu’à flinguer tout ce qui bouge, les rudes ploucs qui boivent et mangent n’importe quoi et les Parigots-têtes-de-veau qui ne tiennent vraiment pas le coup. En revanche, l’alcool des tontons est surtout l’occasion de faire remonter des souvenirs, entre hommes, de se transporter au temps où les mecs étaient des cadors et les femmes étaient des putes, au temps de Lulu la Nantaise, la tôlière de Bien Hoâ près de Saïgon, de Jo le Trembleur le déssoudé et de Dédé de Montréal le bouilleur de crus. Le film de Georges Lautner est la comédie de la fin d’une époque où, désormais, les jeunes se saoulent au scotch, s’abreuvent d’eau pétillante et délaissent le pastis de contrebande. Ce monde est étranger aux tontons vieillissant. D’ailleurs, Fernand n’hésite pas à mettre de l’eau dans un whisky de dix ans d’âge et s’attire une réflexion d’Antoine (Claude Rich), le jeune premier. De même, mitraillé au volant d’un camion, il percute une grande affiche publicitaire vantant les mérites du… Martini !

Alors que l’alcool des bronzés ne fait que souligner le choc culturel pour en rire, les vapeurs d’alcool des tontons font partager la nostalgie d’une jeunesse faite de copains machos et de quatre cents coups masculins. D’ailleurs, les larmes que verse Paul Volfoni (Jean Lefebvre) seraient authentiques, car, pendant le tournage, ses collègues lui auraient servi à boire un breuvage détonnant sans le prévenir… jusqu’à le faire pleurer en direct.

KeyLargo1

Enfin, Georges Lautner a affirmé qu’il voulait « faire référence à un passage de Key Largo, de John Huston ». Le réalisateur fait allusion à la scène où des gangsters sont bloqués dans un hôtel pendant un ouragan, leur chef Johnny Rocco (Edward G. Robinson) craint pour sa vie car l’ouragan redouble, il demande donc à ses hommes de parler. L’un d’eux évoque alors le retour de la prohibition qu’il espère dans trois ans (« Le tournage des Tontons flingueurs et la scène de la cuisine », lenouveaucinephile.blogspot.fr, 19 août 2015). C’est donc plus la nostalgie qui a intéressé Georges Lautner, qu’un alcool frelaté.

Marc Gauchée

Publicités
Cet article, publié dans Les mots du cinéma, The Movie Library, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s