« La Robe de Marilyn », l’enquête continue (6)


Depuis la parution de mon essai, La Robe de Marilyn, enquête sur une envolée mythique (François Bourin, 2014), le mythe de la robe soulevée par le vent, inspirée de la célèbre scène de Sept ans de réflexion (The Seven Year Itch de Billy Wilder, 1955), poursuit sa vie…

Marilyn méditerranéenne

Si la robe de Marilyn Monroe s’envole sur le trottoir new-yorkais dans Sept ans de réflexion, c’est parce que le métro passe en sous-sol. Mais les robes peuvent s’envoler pour d’autres causes et les illustrateurs ne se sont pas privés de rejouer la scène dans des lieux et des circonstances très différentes.

Les cartes postales d’été représentant une partie de pétanque délocalisent la scène dans le Sud de la France, là où le mistral et la tramontane sont comme « Le Vent » chanté par Georges Brassens en 1953. Le chanteur de Sète qualifiait le vent –certes parisien (il s’agit du Pont des Arts)- de « fripon » parce qu’il obligeait les filles à prendre garde à leur jupon. Mais surtout, ces cartes de pétanque ont l’avantage de pouvoir combiner l’humour américain et l’humour français.

Côté humour américain, c’est la reprise parodique de la fameuse scène de Sept ans de réflexion. Il suffit, pour cela, de recopier la pose de Marilyn Monroe qui figure sur l’un des modèles d’affiches du film. Seuls changements : la fille est désormais brune (on est dans le Sud), son décolleté est plus ouvert et la robe laisse entrevoir un morceau de sa culotte. Audaces que l’on ne retrouve pas sur les affiches américaines, censure oblige, mais que l’on retrouve sur les nombreuses photographies de tournages fin 1954 dans les rues de New York :

MarilynPetanqueBis

Sur les cartes de pétanque, le vent se révèle bien utile dans ce genre de composition, mais il s’agit d’un pur artifice ou prétexte puisque si le personnage à l’arrière-plan est obligé de retenir son chapeau et si les arbres ploient sous les rafales de mistral, le béret et la coiffure du personnage au premier plan qui reluque les jambes de la femme, ne sont perturbés par aucun souffle ! Magie de la concentration sur le spectacle des jambes féminines sans doute.

La mode évoluant et les robes raccourcissant, la même scène est rééditée avec des personnages plus jeunes et des vêtements plus courts.

MarilynPetanque

Côté humour français ou plutôt « gaulois », ce sont les commentaires qui empruntent au vocabulaire de la pétanque tout en faisant allusion à la plastique remarquable de la femme : « Même sans pratique, elle pointe bien » dit ainsi l’un des joueurs à ses partenaires. Et la tradition du « Fanny » qui consiste à embrasser un dessin de fesses de femme en cas de partie se concluant sur un score de 13 à zéro, vient alors s’ajouter au vent qui soulève la jupe. Parce que ce vent qui révèle le dessous de la robe et le postérieur d’une vraie dame rend, tout à coup, la tradition de « Fanny » bien réelle… Surtout quand le joueur perdant est étranger et myope et demande : « C’est vous Fanny ? ». Le spectateur de la carte postale n’a qu’une vue plongeante sur le décolleté de la femme, laissant imaginer ce que voit l’étranger, certes myope, de l’autre côté :

Marilynrecurer

Et comme si cela ne suffisait pas, la femme prise pour « Fanny » est à quatre pattes en train de récurer un carrelage. Cette carte rappelle une autre carte, anglaise celle-là, avec une femme récurant, elle aussi, surprise par un courant d’air. La pétanque et son mistral sont bien loin. La femme libre, autonome et jouant de son sex-appeal dans les rues de New York est ainsi devenue, en Méditerranée comme Outre-Manche, un fantasme bien masculin : la ménagère soumise et sexy.

Marc Gauchée

Publicités
Cet article, publié dans L'Envers du décor, Marre !, Produisons !, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s