[Sur les traces] La Femme aux 3 seins


En 2014, Jasmine Tridevil (sic), de son vrai nom Alisha Hessler, avait donc menti. Cette Américaine de 21 ans avait publié sur les réseaux sociaux des photographies d’elle avec… 3 seins ! Mais non ! Contrairement à ce qu’elle avait déclaré, elle n’a jamais eu recours à une opération chirurgicale pour se faire greffer ce troisième sein, mais s’est simplement ego-portraitée avec des prothèses mammaires.

JasmineTridevil

Il est peu probable que Jasmine Tridevil ait voulu renouer avec les déesses anciennes, Cybèle aussi appelée Diane ou Artémis. Ces femmes multi-mammaires personnifiaient la terre nourricière et le nombre de leurs seins dépassaient allègrement le chiffre trois !

ArtémisIIeSiècleAprJCMuséeDeSelçuk.

Fellini a aussi fait figurer une femme-louve sur l’affiche de Fellini Roma en 1972. Là encore la fonction nourricière était directement convoquée puisque l’histoire raconte qu’une louve allaita les fondateurs de la ville.

FelliniRoma

Mais revenons au canular de Jasmine Tridevil. Le plus étonnant est qu’elle avait justifié son « opération » « pour être moins attirante » et pour ne « plus faire de rencontre » (francetvinfo.fr, 22 septembre 2014). Autrement dit, le troisième sein rendrait la femme moins désirable. Ce n’est pourtant pas ce que laissent entendre les films qui présentent des femmes ainsi dotées.

TotalRecall3Seins

Dans Total Recall de Paul Verhoeven (1990), Douglas Quaid (Arnold Schwarzenegger), hanté par des rêves violents part à la recherche de son passé sur la planète Mars et se rend au bar « La dernière chance », dans le quartier chaud appelé « Venusville ». En entrant, le barman lui propose les services de Mary (Lycia Naff), une prostituée à 3 seins. Dans le remake, Total Recall : Mémoires programmées de Len Wiseman (2012), il n’est pas question de Mars. Douglas Quaid (Colin Farrell) est toujours hanté par des rêves violents, il traîne dans la rue après son travail à la recherche de la société Rekall qui propose l’implant de souvenirs virtuels. Il est alors abordé par une prostituée à 3 seins (Kaitlyn Leeb) : « On dirait que vous cherchez quelque chose ? ». Mais Douglas se contente de lui demander la direction de Rekall.

Ces deux femmes sont des prostituées et cherchent à convaincre leur éventuel client en dévoilant fièrement leur anatomie si particulière. Contrairement à ce que pense Jasmine Tridevil, le troisième sein est donc un « argument de vente ». Mais les deux versions, de 1990 et de 2012, comportent surtout beaucoup de différences. La première est qu’en 1990, le spectateur connaît l’origine du troisième sein : les habitants de Vénusville qui ont de l’air au rabais sont exposés à des radiations engendrant des mutations physiques. En revanche, on ne sait rien de l’origine du troisième sein de la prostituée de 2012. Par ailleurs, le film de 1990 est plus « osé » : pendant que Douglas s’est retiré dans une salle privée du bar pour essayer de recomposer son passé, Benny (Mel Johnson Jr), le chauffeur de taxi qui l’a accompagné à Vénusville, touche les seins de Mary en regrettant de ne pas avoir 3 mains. Mais en 2012, l’audace reste verbale : la prostituée aux 3 seins dévoilés assure simplement à Douglas qu’il va regretter de ne pas avoir 3 mains. Ce qui lui évite quand même de ressembler au ridicule commissaire Juve (Louis de Funès) dans Fantomas se déchaine (d’André Hunebelle, 1965) se dotant d’une main supplémentaire pour piéger ledit Fantomas.

FantomasSeDechaine.jpg

Enfin, ultime différence entre 1990 et 2012, Mary est assassinée d’un tir dans le dos par les poursuivants de Douglas parce qu’ils n’ont pas réussi à savoir où il s’est enfui. Dernière preuve que la prostituée aux 3 seins de 2012 n’a d’autres fonctions que, d’une part, la référence et le clin d’œil au film de Paul Verhoeven et, d’autre part, le spectacle d’une bizarrerie anatomique qu’un remake devait forcément montrer.

Mais Jasmine Tridevil préférait faire sa coquette en croyant que les 3 seins étaient des repoussoirs. Ce qu’elle ignorait, en revanche, c’est qu’elle s’ancrait aussi du côté des « monstruosités sexuelles » recensées par Martin Monestier (Les Monstres. Le fabuleux univers des « oubliés de Dieu », édition Tchou, 1978). L’auteur rapporte les croyances délirantes attachées à la présence d’un sein surnuméraire. D’abord, les femmes à 3 seins auraient plus de chances d’avoir des jumeaux ou des triplés. Ensuite leur troisième sein viendrait d’un état ancestral… Cette dernière croyance est mise à mal par les localisations particulièrement fluctuantes du troisième sein.

LesMonstres3Seins

C’est ainsi qu’en 1927, le docteur Hastung observe une femme de 30 ans avec un sein supplémentaire sur la lèvre gauche de la vulve secrétant du lait pendant la grossesse et le docteur Testut observe, lui, une patiente avec un troisième sein sur la face interne de la cuisse. Martin Monestier cite également Madame Ventre, une Marseillaise ayant un sein sur la cuisse gauche et qui allaitait ! Avant de le tripoter du regard et des mains comme au cinéma, ce qui intéressaient les médecins, c’était de savoir si ce troisième sein « fonctionnait » comme les deux premiers.

ManchesterAngleterreVers1970Anonyme

La supercherie de Jasmine Tridevil n’aura pas duré très longtemps, ses prothèses sont devenues aussi évidemment factices que les 3 ballons gonflés de l’affiche d’Un, deux, trois (One, two, three), la comédie de Billy Wilder de 1961.

un-deux-trois1.jpg

Joe Gillis

Publicités
Cet article, publié dans Gros son, L'Envers du décor, Pipole, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s