« Cousin, cousine » à la recherche de la troisième voie


CousinCousine0.jpg

Selon Jane Birkin et Serge Gainsbourg, 69 serait une « année érotique ». Et cette année-là a duré jusqu’en 1974, lorsqu’est sorti Emmanuelle (de Just Jaeckin) qui fit 8 900 000 entrées en France en 10 ans de carrière. Puis vint 75 qui fut une « année pornographique ». Car c’est la loi de finances pour 1976, datée du 31 décembre 1975, qui créait le classement pornographique avec sa taxation dissuasive et son réseau de salles réservées. La France avait pourtant vu partir la lourde vareuse militaire gaulliste en 1969, la grande bourgeoisie pompidoulienne en 1974, elle avait cru les promesses anti-censure du nouveau, jeune et libéral président, Valéry Giscard d’Estaing. Mais un an plus tard, voilà que le nouvel élu, avec l’aide de son premier ministre, Jacques Chirac, inventait le classement X.

C’est aussi en 1975 que sort Cousin, cousine de Jean-Charles Tacchella. Au milieu d’une France partagée entre le corset d’autrefois et le débraillé contemporain, le film raconte comment l’amour et le couple peuvent renaître. Ce que résume Michel Grisolia : « Une subversion mêlée de tendresse s’immisce même dans l’ordre mortellement bourgeois des réunions de famille, baptêmes, mariages, deuils et Noëls » (Le Nouvel observateur, 26 novembre 1975).

Le couple, c’est d’abord Marthe (Marie-Christine Barrault), mal mariée à Pascal (Guy Marchand) qui la trompe en cherchant à dépasser le record de maîtresse de Casanova. C’est ensuite Ludovic (Victor Lanoux), mal marié à Karine (Marie-France Pisier), dépressive chronique qui vient s’ajouter à la liste de Pascal. Le mariage, institution pilier de la société, est présenté ainsi particulièrement mal en point.

D’une façon générale, les adultes ne vont pas très fort. Dès la première scène du film, Sacy (Popeck) et sa femme, Diane (Sybil Maas), multiplient les recommandations à leurs deux enfants : « Surtout, tenez-vous bien les enfants. Ne faîtes pas comme vos petits cousins au mariage de tante Angèle. Ils ont mangé trop de glace et ils ont été malades », « Toi, Sylvie, n’interromps pas les grandes personnes », « Olivier, ne mets pas tes coudes sur la table, hein ? Pense à ta colonne vertébrale. Le mariage est une chose sérieuse ». Et l’image suivante montre  Biju (Ginette Garcin), la remariée, buvant une grande chope de bière encouragée par une assistance hilare. On a fait mieux comme « chose sérieuse » et respect des convenances.

Nelsa (Catherine Verlor), la fille de Ludovic, a parfaitement saisi les craquements de cette société post soixante-huitarde. Les photographies qu’elle a prises lors du remariage de Beju en témoignent : une tablée qui s’ennuie ; un marié qui montre ses fesses ; un invité qui reluque vers le décolleté de sa voisine ; un invité qui urine dans les plantes vertes ; une autre qui, trop saoule, vomit dans le jardin ; un couple revenant de son escapade adultérine (c’est Pascal et Karine) ; un autre couple éphémère se rhabillant à la hâte.

CousinCousine

Et Marthe et Ludovic dans tout ça ? Ils se rencontrent lors de fêtes familiales, se découvrent cousins par alliance, s’apprécient, se voient de plus en plus, ils sont bien comme ça. Comme la rumeur les dit « amants », ils finissent par s’aimer aussi dans un lit et, le soir de Noël, ils quittent conjoints et enfants pour vivre leur histoire en couple. Comme Jean-Charles Tacchella le confie : « Depuis longtemps, j’avais envie de raconter l’histoire d’un homme et d’une femme qui sympathisent formidablement et qui décident , pour que leur aventure reste exceptionnelle, de ne pas coucher ensemble…Montrer ce qui réunit un couple, c’est-à-dire un tas de choses et, parmi ces choses, le sexe et l’érotisme jouent un rôle mais pas forcément le premier » (« Les histoires que les autres ne racontent pas… », L’Avant-scène cinéma, n°184, 15 mars 1977). Bonne nouvelle donc, entre le tue-l’amour bourgeois et le tout-sexe pornographique, Cousin, cousine montrait qu’une troisième voie était possible… même en 1975.

Marc Gauchée

Publicités
Cet article, publié dans Think positive, est tagué , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s