[La Scène qui déchire] De « La Comtesse noire » aux « Avaleuses », autopsie d’un titre


La Comtesse noire de James P. Johnson (version « pornographique »), l’un des nombreux pseudonymes de Jess Franco (version « érotique ») raconte le retour à Madère, terre de ses ancêtres,  d’Irina Karlstein (Lina Romay), dernière descendante muette d’une famille de vampires. Et cette comtesse souffre d’une terrible malédiction. En effet, tout plaisir sexuel lui est interdit puisque chaque tentative se conclut immanquablement par la mort de son ou de sa partenaire, interrompant son plaisir à elle, si bien qu’après la mort dudit ou de ladite partenaire, Irina, insatisfaite, se frotte et se caresse contre le corps inanimé de sa victime. Sa recherche du plaisir est tellement désespérée qu’elle en vient à chercher un peu de réconfort seule au creux d’un lit en s’enroulant autour d’un traversin.

lacomtessenoire9

De leurs côtés les médecins sont formels. Le légiste Roberts (Jess Franck alias Jess Franco lui-même !) a examiné le corps du pauvre garçon de ferme (Roger Germanes), victime d’une fellation fatale. Il fait son rapport aux policiers : « Il a été tué par une bouche » et conclut : « Il a été mordu en plein orgasme et le vampire a bu sa semence jusqu’à sa mort ».

lacomtessenoire2

Quant au docteur aveugle Orloff (Jean-Pierre Bouyxou), il examine le corps d’une aristocrate (Monica Swinn) également victime de la comtesse noire en introduisant ses doigts dans le vagin de la morte. Il précise : « Les deux canines ont transpercé les lèvres et déformé le clitoris. C’est ce que faisaient les premiers vampires, ils aspiraient ainsi l’énergie de leurs victimes et les laissaient exsangues ».

lacomtessenoire10

La Comtesse noire a connu plusieurs autres titres comme La Comtesse aux seins nus ou Femmes vampires. Le film est la version soft d’une version hard au titre particulièrement explicite : Les Avaleuses. Mais à la fin du film, il est certain que c’est pour le spectateur que ça a été le plus dur à avaler.

Joe Gillis

Publicités
Cet article, publié dans Philosophons !, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s