Archives de catégorie : L’Envers du décor

La Trilogie nocturne de Cléopâtre (2/2)


La trilogie nocturne de Cléopâtre (Deux nuits avec Cléopâtre [1] ; Les Nuits chaudes de Cléopâtre [2] et Les Nuits d’amour d’Antoine et Cléopâtre [3]) décline la violence et la sexualité dans trois genres de cinéma : la comédie, l’érotisme et la pornographie. … Lire la suite

Publié dans L'Envers du décor, Les mots du cinéma, Politique & Société | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

La Trilogie nocturne de Cléopâtre (1/2)


De 1953 à 1996, trois titres français de fictions étrangères mettent en scènes les « nuits » de Cléopâtre : Deux nuits avec Cléopâtre (Due notti con Cleopatra) de Mario Mattoli en 1953 [1] ; Les Nuits chaudes de Cléopâtre (Sogni erotici di Cleopatra) … Lire la suite

Publié dans L'Envers du décor, Philosophons ! | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 commentaires

[La Scène qui déchire] Dans « La Comtesse noire », l’habit ne fait jamais le moine


Jess Franco alias Jesús Franco est le réalisateur de plus de 180 films sous divers pseudonymes et souvent avec des moyens plus que limités et des scénarios plus que foutraques, mais toujours avec quelques obsessions bien ciblées et répétitives qui … Lire la suite

Publié dans L'Envers du décor | Tagué , , , | Laisser un commentaire

[Sur les traces] La Psychologie capillaire de Vonetta McGee dans « Le grand silence »


L’une des caractéristiques des « films de genre » réside dans le recours quasi systématique à des codes narratifs. Comme l’écrivait Umberto Eco (De Superman au surhomme, Grasset, 1993), le succès de la littérature populaire –comme des films de genre- réside dans … Lire la suite

Publié dans L'Envers du décor | Tagué , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

[La Scène qui déchire] La Nudiste et le chewing-gum


Les camps de nudistes ont été le sujet de moqueries de Jean-Marc Reiser dessinant une petite fille qui se plaignait de toujours trouver des poils dans son assiette ou d’Alex Métayer et Coluche autour de sketches à base de flatulences. … Lire la suite

Publié dans L'Envers du décor, Think positive | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

Bleu comme l’enfer


Et c’est dans Monde de chien (Mondo Cane de Paolo Cavara, Gualtiero Jacopetti et Franco Prosperi). Ce premier film de « reportages » mêlant sexe, sensationnel et tourisme présente une série de petites séquences à travers le monde dans le but de choquer … Lire la suite

Publié dans L'Envers du décor, Marre ! | Tagué , , , | Laisser un commentaire

La Trilogie sadique et dénudée d’Audrey Campbell (2/2)


En 1964, Joseph P. Mawra réalise trois films racontant trois épisodes de la vie délinquante d’Olga interprétée par Audrey Campbell : La Maison de la honte (Olga’s House of Shame) en février [1] ; Les Esclaves blanches de Chinatown (White Slaves of … Lire la suite

Publié dans Crisis ? What crisis ?, L'Envers du décor, Philosophons ! | Tagué , , , , , , , | Laisser un commentaire