Archives par mot-clef : Brigitte Lahaie

[Chrono] 1977/ Un porno chez Jacques Séguéla


En 1977 sort Parties fines de Gérard Kikoïne. Le film est « un film d’amour explicite » selon son réalisateur (cité dans Brigitte Lahaie. Les films de culte, Cédric Grandguillot et Guillaume Le Dissez, Glénat, 2016). Il raconte les fantasmes rêvés de … Lire la suite

Publié dans L'Envers du décor, Pipole | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

[La Scène qui déchire] L’instrument musical de Dominique Aveline


Dans Les petites écolières (de Frédéric Lansac alias Claude Mulot, 1980), Dominique Aveline (1940-2009) interprète le sévère Monsieur Charles,  surveillant général du « Cours privé Les Mimosas ». Vêtu d’une blouse bleue, il frappe souvent sa règle dans sa main pour impressionner … Lire la suite

Publié dans L'Envers du décor, Pipole | Tagué , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Rambo et tais-toi !


Dans Dark mission, les Fleurs du Mal (Operaciõn Cocaïna de Jess Franco, 1988), Brigitte Lahaie joue le rôle de Mauria, la correspondante pour la CIA de l’agent Derek Timothy Carpenter (Christopher Mitchum, fils de Robert) à Lima. Mais comment Jesús … Lire la suite

Publié dans Gros son, Pipole | Tagué , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

[Comme un écho] Armand Jammot et Marthe Richard, même combat ?


Dans Les Tontons flingueurs (de Georges Lautner, 1963), Fernand Naudin, dit « Monsieur Fernand » (Lino Ventura), fait irruption au milieu d’une réunion de ses « employés » pour réclamer ce qu’ils lui doivent. Il y a là des fabricants d’alcool frelaté, des patrons … Lire la suite

Publié dans Crisis ? What crisis ?, Philosophons ! | Tagué , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

[Sur les traces] Les Ray-Ban fumées de Brigitte Lahaie dans « Les petites écolières »


Les petites écolières (de Claude Mulot alias Frédéric Lansac, 1980) est le dernier film pornographique dans lequel Brigitte Lahaie a tourné. Et pour ces adieux aux « films érotiques » comme elle les appelle, elle ne tient plus le rôle de l’ingénue … Lire la suite

Publié dans L'Envers du décor | Tagué , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Les scénarios paresseux de Max Pécas. L’exemple par la trilogie tropézienne (5/9)


Si le « navet » se distingue du « nanar » par le ratage complet -c’est-à-dire y compris au second degré- de ses effets comiques, il se caractérise aussi par des scénarios indigents ou paresseux. Il est même possible d’affirmer que ce sont les … Lire la suite

Publié dans L'Envers du décor | Tagué , , | Laisser un commentaire

La Trilogie tropézienne de Max Pécas : voyages dénudés au pays du navet… mais de tradition gauloise (1/9)


De 1972 à 1990, Francis Ford Coppola a réalisé sa trilogie du Parrain. De 1983 à 1987, soit en presque cinq fois moins de temps, Max Pécas (1925-2003) a commis sa trilogie tropézienne : Les Branchés à Saint-Tropez (1983), Deux enfoirés … Lire la suite

Publié dans L'Envers du décor, Les mots du cinéma, Produisons ! | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , | 6 commentaires