Archives par mot-clef : Max Pécas

Des films de genres. L’exemple de la trilogie tropézienne de Max Pécas (8/9)


Dans les trois films tropéziens –Les Branchés à Saint-Tropez [1], Deux enfoirés à Saint-Tropez [2] et On se calme et on boit frais à Saint-Tropez [3]-, les hommes apparaissent toujours comme des machos matérialistes et obsédés qui se montrent sentimentaux … Lire la suite

Publié dans L'Envers du décor, Les mots du cinéma, Marre !, Uncategorized | Tagué , , , , , , | Laisser un commentaire

Des films de genres. L’exemple de la trilogie tropézienne de Max Pécas (7/9)


La trilogie tropézienne de Max Pécas –Les Branchés à Saint-Tropez [1], Deux enfoirés à Saint-Tropez [2] et On se calme et on boit frais à Saint-Tropez [3]- fait partie des films de genre et de genres. Au singulier, parce qu’elle … Lire la suite

Publié dans L'Envers du décor, Les mots du cinéma | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

Les scénarios paresseux de Max Pécas. L’exemple par la trilogie tropézienne (6/9)


Les Branchés à Saint-Tropez [1], Deux enfoirés à Saint-Tropez [2] et On se calme et on boit frais à Saint-Tropez [3] de Max Pécas pèchent d’abord par leurs scénarios avec des débuts d’histoires laissés sans suite, des dialogues inutiles et … Lire la suite

Publié dans L'Envers du décor, Les mots du cinéma, Marre ! | Tagué , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Les scénarios paresseux de Max Pécas. L’exemple par la trilogie tropézienne (5/9)


Si le « navet » se distingue du « nanar » par le ratage complet -c’est-à-dire y compris au second degré- de ses effets comiques, il se caractérise aussi par des scénarios indigents ou paresseux. Il est même possible d’affirmer que ce sont les … Lire la suite

Publié dans L'Envers du décor | Tagué , , | Laisser un commentaire

L’Humour lamentable (de ping-pong) de Max Pécas. L’exemple par la trilogie tropézienne (4/9)


Le Max Pécas de la trilogie tropézienne –Les Branchés à Saint-Tropez [1], Deux enfoirés à Saint-Tropez [2] et On se calme et on boit frais à Saint-Tropez [3]- fait avant tout figure de roi-fainéant… Des clichés à la pelle Ses … Lire la suite

Publié dans L'Envers du décor | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire

L’Humour lamentable (de ping-pong) de Max Pécas. L’exemple par la trilogie tropézienne (3/9)


Dans sa trilogie tropézienne –Les Branchés à Saint-Tropez [1], Deux enfoirés à Saint-Tropez [2] et On se calme et on boit frais à Saint-Tropez [3]-, Max Pécas ne se contente pas de recycler l’humour des cartes postales de papa à … Lire la suite

Publié dans L'Envers du décor, Marre ! | Tagué , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

L’Humour lamentable (de ping-pong) de Max Pécas. L’exemple par la trilogie tropézienne (2/9)


Si un « navet » et un « nanar » essaient de manier l’humour, le « navet » n’y parvient jamais, même au second degré. C’est là une distinction essentielle entre le « navet » et le « nanar ». « Le secret de la bonne comédie nanarde tient précisément du … Lire la suite

Publié dans L'Envers du décor | Tagué | Laisser un commentaire