Archives par mot-clef : Max Pécas

[Comme un écho] De Karine en hard à Juliette en soft


Dans Attention fillettes !… (1981), Gérard Kikoïne raconte les vacances de Karine (Marilyn Jess) à Saint-Tropez. Ce film est à « caractère pornographique », mais il s’est également intitulé au gré de ses versions télévisuelles, soft, etc : Dans la chaleur de Saint-Tropez ; Saint-Tropez ; … Lire la suite

Publié dans Marre !, Produisons ! | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

[Comme un écho] Max Pécas, François Truffaut et mai 68 au milieu


« Ils se marièrent et eurent beaucoup d’enfants ». Telle est la conclusion rassurante des histoires du temps où, dans la journée, papa était au bureau et maman dans la cuisine et où, le soir, ils se retrouvaient pour accomplir leur devoir, … Lire la suite

Publié dans Crisis ? What crisis ?, Les mots du cinéma, Nouvelle génération | Tagué , , , , , , | Laisser un commentaire

Et s’il fallait sauver la trilogie tropézienne de Max Pécas ? (9/9)


Dans la trilogie tropézienne, Les Branchés à Saint-Tropez [1], Deux enfoirés à Saint-Tropez [2] et On se calme et on boit frais à Saint-Tropez [3], les pères sont particulièrement friands de transgressions, surtout conjugales. Mais d’une façon générale, les héros … Lire la suite

Publié dans Crisis ? What crisis ?, Think positive | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Des films de genres. L’exemple de la trilogie tropézienne de Max Pécas (8/9)


Dans les trois films tropéziens –Les Branchés à Saint-Tropez [1], Deux enfoirés à Saint-Tropez [2] et On se calme et on boit frais à Saint-Tropez [3]-, les hommes apparaissent toujours comme des machos matérialistes et obsédés qui se montrent sentimentaux … Lire la suite

Publié dans L'Envers du décor, Les mots du cinéma, Marre !, Uncategorized | Tagué , , , , , , | Laisser un commentaire

Des films de genres. L’exemple de la trilogie tropézienne de Max Pécas (7/9)


La trilogie tropézienne de Max Pécas –Les Branchés à Saint-Tropez [1], Deux enfoirés à Saint-Tropez [2] et On se calme et on boit frais à Saint-Tropez [3]- fait partie des films de genre et de genres. Au singulier, parce qu’elle … Lire la suite

Publié dans L'Envers du décor, Les mots du cinéma | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

Les scénarios paresseux de Max Pécas. L’exemple par la trilogie tropézienne (6/9)


Les Branchés à Saint-Tropez [1], Deux enfoirés à Saint-Tropez [2] et On se calme et on boit frais à Saint-Tropez [3] de Max Pécas pèchent d’abord par leurs scénarios avec des débuts d’histoires laissés sans suite, des dialogues inutiles et … Lire la suite

Publié dans L'Envers du décor, Les mots du cinéma, Marre ! | Tagué , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Les scénarios paresseux de Max Pécas. L’exemple par la trilogie tropézienne (5/9)


Si le « navet » se distingue du « nanar » par le ratage complet -c’est-à-dire y compris au second degré- de ses effets comiques, il se caractérise aussi par des scénarios indigents ou paresseux. Il est même possible d’affirmer que ce sont les … Lire la suite

Publié dans L'Envers du décor | Tagué , , | Laisser un commentaire