In a mood for futurist rap


Alors que Death Grips, formation dark et déjantée de Sacramento, bouscule les codes habituels du rap contemporain, il est judicieux de ré-écouter l’album de Cannibol Ox, The Cold Vein, sorti sur Def Jux il y dix ans, pour mieux comprendre l’évolution d’un genre qui a encore beaucoup à révéler. Rock et musiques électroniques se mêlent désormais au flow malade du chanteur de Death Grips, et il faut peut-être voir dans cette alchimie un lointain hommage à l’ex-groupe New-yorkais, dont les sons glaçants continuent d’imprégner nos esprits.

Matthieu Z.

Publicités
Cet article, publié dans Gros son, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s